ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Un voyage culturel de la Pologne vers le Liban

17/11/2022

Sous le Patronage de S.E. Piotr Gliński, Vice-Premier Ministre et Ministre de la Culture et du Patrimoine national de la République de Pologne, en la présence de son Envoyé spécial M. Kacper Sakowicz et à l'occasion de l’inauguration de l'exposition symbolique « Słowacki au Liban », l'Ambassade de la République de Pologne au Liban représentée par SE l'Ambassadeur Przemysław Niesiołowski a dévoilé son événement de la Journée de l'Indépendance** intitulé «  Juliusz Słowacki : Un voyage culturel de la Pologne vers le Liban ».

 


Le monastère Saint-Antoine de Padoue (Khechbaw) à Ghazir s’était paré en art, en histoire ainsi qu’en culture en ouvrant généreusementses portes le soir du 7 novembre àplus de 250 personnes, représentantes des autorités polonaises et libanaises, du contingent militaire polonais auprès de la FINUL, de la diaspora Polonaise au Liban, ainsi que des milieux de la culture, des affaires, des médias et du corps diplomatique et militaire qui ont pris part à cette réception.


En 1837, Juliusz Słowacki, l'un des plus grands et des plus vénérés poètes polonais de tous les temps, a décidé d'inclure le Liban à son voyage en Orient. Il a cohabité 45 jours avec les moines du monastère de Ghazir où il a poursuivi son apprentissage de la langue arabe et son esquisse de la première version de son poème épique intitulé 'Anhelli'. On raconte que c'est le séjour passé au Liban qui l'avait changé en tant qu'homme ainsi qu’en tant qu’artiste. « Je souhaiterais me retrouver encore une fois au Liban », écrivit Słowacki dans son journal quelques années plus tard, souhaitant revenir au pays des cèdres.


L'événement avait consisté en un voyage expérientiel divisé en deux parties :

 

1. Une visite de la nouvelle exposition symbolique du Musée de la littérature de Varsovie intitulée : « Słowacki au Liban » dans la cellule monastique dédiée depuis 2003 à sa mémoire et à son voyage oriental. La nouvelle exposition a reflété les différentes facettes de son voyage, avec un accent assez particulier sur son séjour au Liban. De plus, des œuvres d'art spécialement créées pour l’occasion par les étudiants de l'ALBA ont été dévoilées en ce jour.

 

2. Un programme personnalisé a pris place à l'église spectaculaire du monastère présenté par maîtresse de cérémonie Mme Nadine W. Njeim. Il a compris une vidéo infographique, un discours tenu par l'Ambassadeur ainsi que celui de l'Envoyé spécial représentant S.E. le vice-Premier ministre. De plus, il a mis en vedette Nadine Nassar, célèbre chanteuse d'opéra et lauréate de la médaille du mérite du ministère polonais de la culture et du patrimoine national. Le clou de l'événement était une production multiculturelle de 20 minutes vénérant l’amitié libano-polonaise avec une collaboration exceptionnelle de la part de différents partenaires principalement l'Ambassade de Pologne au Liban, le Musée de la Littérature à Varsovie, l’Orchestre Symphonique de la Radio Nationale de Pologne, l'Académie Libanaise des Beaux-Arts (ALBA) - dont les premiers enseignants et diplômés n’étaient autres que des réfugiés polonais venus au Liban en 1943 pendant la Seconde Guerre mondiale-, l’Université Saint-Joseph (USJ) fondée par le père jésuite polonais Maksymilian  Ryłło***, des choristes de différents chœurs libanais ainsi que des musiciens acclamés appartenant à divers orchestres classiques et orientaux libanais.

 

Cette production combinant différents genres artistiques adaptés à la magnifique église du monastère a donné lieu à un subtil enregistrement (en bande sonore) par l’Orchestre Symphonique de la Radio Nationale de Pologne, de "Anhelli", poème symphonique de Ludomir Różycki, inspiré du poème en prose de Słowacki rédigé au même endroit depuis plus de 185 ans, et accompagné d'un quatuor classique jouant en direct, le tout couronné par une musique orientale jouée sur le Oud et le Qanoun et par une chorale chantant des textes arabes inspirés d'Anhelli. 

 

Le public s’était embarqué dans un voyage multi-sensoriel grâce à des visuels et des animations interactifs accompagnés de lectures théâtrales tenues en plusieurs langues (arabe, polonais, anglais et français) du journal de Słowacki, des lettres adressées à sa mère ainsi que du dernier chapitre d'Anhelli.

Non seulement l’événement, visait à promouvoir la culture polonaise, mais il a également mis l’accent sur la forte relation polono-libanaise qui lie les deux pays depuis le XVIe siècle et a tenu à promouvoir le Liban en tant que destination touristique culturelle de premier ordre. Il a également visé à autonomiser la jeunesse libanaise diplômée des plus grandes universités libanaises en lui offrant une plateforme propice afin de créer et de collaborer, accordant ainsi un sens à son éducation et une raison de rester au Liban en dépit de la terrible situation économique.
 

Pourtant ayez de l'espoir ; 

car l'espérance passera aux générations futures et leur donnera la vie ;

mais si elle meurt en vous, les générations futures seront mortes aussi. Juliusz Słowacki, Anhelli

...........

* prononcé Yulyush Swovatski

** Le 11 novembre 1918, la Pologne retrouve son indépendance après 123 ans de partition par la Russie, la Prusse et l'Autriche. 

*** prononcé Maximilian Riwo. 

Il est intéressant de noter que le Père Ryłło et Juliusz Słowacki se sont rencontrés à deux reprises durant le voyage de Słowacki vers l'Est, la dernière réunion ayant eu lieu au monastère de Ghazir à Pâques en 1837.

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo