ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Un regard sur l’histoire postale

15/12/2023

Ma passion pour l’histoire postale vient en fait de ma passion pour la philatélie qui a débuté à l’âge de 7 ans. Mon père-lui-même un collectionneur- me rapportait de son bureau chaque fin de semaine une boîte remplie de timbres-poste découpés du courrier international qui était étaient reçu régulièrement lorsque Beyrouth était encore une plaque tournante du Proche-Orient dans les années 1970. À l’époque, les correspondances se faisaient en grande partie par voie postale. Le télex n’était utilisé que pour les messages importants car plus onéreux. 

 

Ce n’est que beaucoup plus tard que j’ai été exposé à l’histoire postale suite à un heureux hasard! Un jour, dans les années 1990, malade à la maison, je parcourais ma collection de timbres-poste du Liban qui débute avec le mandat français en 1924. J’étais curieux de comprendre quels timbres étaient utilisés avant cette année. Cherchant à comprendre, je découvris rapidement que non seulement des timbres-poste Ottomans, évidemment, étaient utilisés à cette époque mais je fus très étonné de découvrir que des timbres-poste étrangers étaient utilisés à Beyrouth et tamponnés avec les cachets de la ville ! Plus surprenant, ces cachets à date, tamponnés sur les timbres-poste était directement opérés par la présence physique et active de différentes postes étrangères établies à Beyrouth à partir de 1845 et jusqu'en 1914, donc durant la période de l’empire Ottoman. En fait, le premier bureau de poste établi était celui de la France, suivi par la poste autrichienne, russe, égyptienne, britannique, et allemande, tous opérant en dépit de l’opposition farouche de l’empire Ottoman mais désormais affaibli et en déclin. 

 

En bon collectionneur, j’ai voulu acquérir et « compléter » ma collection du Liban, par ces timbres étrangers tamponnés avec le cachet de Beyrouth et Tripoli. Je réalise durant ma recherche que je tombais sur une quantité importante de lettres postées dans ces bureaux avant 1875 ne comportant souvent pas de timbre-poste, mais plusieurs marques postales, et différents gribouillis annotés à la plume. Curieux, je décide donc de plonger dans un monde complètement nouveau qui m’a permis de m’évader des soucis non productifs du quotidien. Mon simple besoin d’acquérir des timbres-poste s’est vite converti en une nouvelle passion qui m’a poussé dans une autre direction, aidé par Bernardo Longo un collectionneur, spécialiste et passionné par l’histoire postale, basé à Beyrouth et que j’ai rencontré par hasard. Je puisais exponentiellement de nouvelles connaissances sur l’histoire postale. Plus tard, et finalement, grâce aux encouragements continus de mon épouse Nayla, et l’idée judicieuse d’une amie archéologue Claude Doumet Serhal de convertir ma nouvelle passion et recherche en une publication, j’ai publié mon premier livre. Ce dernier a gagné une médaille d’or au concours de la Chicago Philatelic Association, aux Etats Unis en 2009. Ensuite, suivant la suggestion du Président de l’Académie Française de Philatélie Robert Abensur, j’ai été plus loin dans mes recherches et j’ai commencé à fouiller directement dans les archives du 19ème siècle se trouvant en France, en Angleterre et en Turquie. Ces recherches, d’après Abensur, sont très importantes pour les lecteurs intéressés par l’histoire postale de cette région car les informations disponibles sont limitées. Ces recherches ont été publiées dans mon 2ème ouvrage en 2013 préfacé par Robert Abensur.

 

Mes deux premiers ouvrages s’intéressent donc principalement à la poste française à Beyrouth et à la poste française à Tripoli. Ce troisième ouvrage, quant à lui, couvre l’activité postale des 6 bureaux de postes étrangers qui ont fonctionnés à Beyrouth entre 1845-1914.  L’ouvrage est divisé en 15 chapitres différents (mais interconnectés) et met en relief la position régionale postale et de transport maritime de la ville de Beyrouth (3ème plus importante ville portuaire après Smyrne et Alexandrie dans l’Est de la Méditerranée). L’ouvrage de 240 pages, riche en informations et illustrations à travers le courrier international transitant ou émanant de Beyrouth via les postes étrangères établies à Beyrouth, inclut lettres, cartes géographiques, cartes postales, documents historiques et originaux, statistiques, le tout présenté d’une manière ludique pour pouvoir partager et communiquer cette facette méconnue du patrimoine libanais à un plus grand public local et international.

 

Le livre est vendu en ligne : 

info@cedarstamps.com (Beyrouth, Liban)

board@posthornmagazine.com (Milan, Italie)

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo