ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Timothée de Fombelle : Le merveilleux et tout son territoire

08/10/2023|Tania Hadjithomas Mehanna

Qui a un jour dit que comme ça d’un coup on n’était plus un enfant ? Qu’on abordait l’adolescence ? Qu’on glissait dans la vie d’adulte ? Que c’était une question d’âge, le même pour tout le monde. Donc comme ça, sans prévenir, juste à cause d’un calendrier, le regard est censé changer, sur les choses et sur la vie. Quelqu’un l’a dit, oui, tout le monde le suit, oui mais on peut ne pas être d’accord. Les enfants ont cette grâce inouïe d’habiter le monde de l’imaginaire, de se nourrir de leurs rêves sans jamais, en même temps, oublier de grandir. On grandit mieux quand on a les yeux qui découvrent, qui pétillent, qui s’illuminent et qui savent reconnaître la magie de la vie.

 

Alors quand, un jour, comme ça, au hasard d’un livre, nous, adultes avérés d’après le calendrier, nostalgiques et désemparés, on retrouve cette grâce, on n’est pas près de la lâcher, on s’y accroche, on y plonge, on en redemande, on avait presque oublié combien c’était merveilleux. C’était il y a quelques années, une rencontre salutaire avec Tobie Lolness. Né de l’imagination intacte de Timothée de Fombelle, Tobie, ce petit garçon qui mesure un millimètre et des poussières habite dans un arbre. Un grand arbre où il se passe des choses douces, des choses plus brutales, des amours, des drames, des bonheurs, la vie quoi. On renoue avec la magie. Et puis on rencontre Elisha, et puis Vango, et puis Joshua Perle et la fée Olia, et aussi Alma. Et un jour on rencontre Timothée de Fombelle. À chaque fois, il s’agit d’un voyage, d’une immersion dans un univers extraordinaire où la magie, les émotions, le rêve et la tendresse se fondent dans des sagas attachantes, nécessaires et, dans le monde déstabilisant d’aujourd’hui, tellement rafraichissantes. 

 

Et un jour, on rencontre Timothée de Fombelle. Une rencontre comme attendue tant l’auteur est fidèle. À ses merveilleux personnages, courageux, bohèmes et bienveillants. À ses univers tellement inattendus qui décoiffent et transportent. À son écriture fluide et puissante qui fait office de moteur et d’hélices. À son regard tout le temps émerveillé sur un monde en dangereuse mutation mais où, à travers ses prunelles, nous allons fatalement et sûrement trouver de la magie. On ne demande qu’à le suivre….

 

On ne demande qu’à suivre celui qui nous dit que le bordel de Beyrouth est extrêmement humain et donc si attachant. Que ce sont les histoires qui nous inventent, qui nous transforment et nous font grandir. Qu’il faut inventer de la magie dans le réel même si ou peut-être surtout s’il n’y en a pas. Que parfois même les malheurs il faut les recycler en force et beauté. Qu’il a écrit Tobie Lolness à la suite d’un échec professionnel. Qu’il a écrit Neverland pour aider à retrouver le territoire de l’enfance. Que finalement la littérature pour enfants est peut-être juste un prétexte pour parler d’amour tout le temps et à tout le monde. 

 

Il faut lire Thimothée de Fombelle et aussi l’écouter : dimanche 8 octobre à l’ESA ; à 11h sur la Grande Scène la projection du premier épisode de la série animée de Tobie Lolness et à 12h30 à l’auditorium Fattal. 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo