ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Téhéran et son univers créatif

01/08/2023|Camilla Mina

De loin, il est parfois difficile d’imaginer qu’il existe une communauté créative importante au cœur de Téhéran, et pourtant, c’est le cas avec « Zarafeh Space ». Zahra Toolabibasée à Londres et actuellement de passage au Liban est une Spatial Experience Designer et est la fondatrice de « Zarafeh Space ». Elle nous en dit plus sur son projet et sur l’univers artistique de son pays, l’Iran. 

 

 

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le concept et l'environnement créatif de Téhéran ?

Téhéran possède une communauté créative très riche et active, je m’en suis rendue compte lors de mes voyages annuels dans le pays et en la comparant à ce qui se passe dans le monde. Malgré les problèmes financiers et politiques qui empêchent les artistes de présenter leur travail à l'échelle mondiale, l'industrie se développe chaque jour, créant des œuvres exceptionnelles qui sont toutes uniques à leur manière. Tous les vendredis, les galeries sont remplies de passionnés d'art et de design qui viennent voir les nouveautés sur les murs ainsi que les installations interactives, les performances et les événements spectaculaires qui se déroulent tout au long de l'année. 

D'où vient l'idée de créer ce lieu ?

Tout d'abord, je viens moi-même d'une formation en art et en design. J'ai étudié à l'université des arts de Londres (UAL) et j'ai eu l'opportunité de vivre et d'apprendre par l'expérience pratique dans des ateliers extraordinaires qui étaient à notre disposition. Tout au long de mes six années d'études à l'UAL, j'ai appris et utilisé l'atelier du bois, la sérigraphie, la typographie, la soudure, le moulage, la fabrication numérique, etc. Tout cela était très bien jusqu'à ce que j'obtienne mon diplôme universitaire. Le jour où mon laissez-passer a cessé de fonctionner et que je n'ai plus pu entrer dans « mon pays des merveilles », la réalité m'a frappée. Ces installations n’étaient plus disponibles gratuitement ou à un prix abordable. Il m'était également impossible de gérer mon propre studio avec toutes ces installations et il était très coûteux et difficile de trouver un endroit qui les offrait toutes à la fois. 

Par ailleurs, j'étais consciente de l'existence d'une communauté créative en Iran et du manque d'espaces de ce type dans le pays, et je savais que le fait d'apporter cette idée à la ville aiderait beaucoup d'artistes et de designers à réaliser leur rêve. C'est ainsi qu'est né mon espace. Un « makerspace » pour les gens qui aiment fabriquer des choses et qui aiment travailler ensemble et apprendre les uns des autres. Plus important encore, un lieu qui rassemble les installations en un seul endroit et qui permet à son public d'économiser du temps, de l'énergie et de l'argent.

 

Pouvez-vous nous parler de l'implication et du soutien de votre famille dans ce projet ?

Ce projet n'aurait jamais été possible sans l'aide de ma famille. C'est une affaire de famille où mes deux sœurs et moi, ainsi que mes trois cousins, et avec l'énorme soutien de nos parents, l'avons rendu possible. Sans eux, je serais encore en train de réfléchir à mon rêve, mais grâce à eux et à l'équipe qui nous a rejoint par la suite, nous avons réussi à faire bouger quelquechose d'important dans l'industrie créative iranienne.

Comment gérez-vous votre travail au quotidien ?

Diriger une entreprise est la chose la plus stimulante, la plus épuisante et la plus intéressante que l'on puisse faire ! Cela devient encore plus compliqué lorsque vous devez travailler à distance. Par exemple, lorsque j'étais à Londres, je devais me lever tous les jours à 5h30, alors qu'il était 9h à Téhéran, pour m'assurer d'être disponible pour toutes les demandes de renseignements et pour organiser des réunions en ligne avec l'équipe. Tout a été un processus d'apprentissage : comment communiquer, à quelle fréquence, quels logiciels utiliser, etc. Le mot clé est communication, et je dirais même communication constante pour insister davantage. Une fois que vous avez mis en place un système dans lequel chacun comprend son rôle et ses horaires, les choses deviennent plus faciles.

Quels sont vos projets futurs ? 

Nous cherchons un nouvel endroit pour nous concentrer davantage sur les projets de design et créer une communauté capable de travailler ensemble, d'initier de nouveaux projets ou de réaliser des projets venant de l'extérieur. Nous espérons également, dans le cadre de notre plan à long terme, mettre en place des résidences de design et des programmes d'échange avec d'autres pays. 

 

A savoir

@zarafeh.space

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo