ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Rencontre avec Ghassan Zard

18/10/2019

Vous êtes d’une génération d’artistes libanais reconnus et appréciés par un large public. Comment votre carrière a-t-elle débuté ? Que fut la première œuvre qui, selon vous, a été le point de départ de votre vie d’artiste professionnel ? 

Ma première expo remonte à 1987 avec Amale Traboulsi, suivi de plusieurs expositions en Europe et au Liban. 

Après un long silence j’ai repris la peinture puis la sculpture en 2005, et je pense que l’œuvre qui a lancé ma carrière est une sculpture abstraite appelée ‘Tortue’. De cette sculpture j’ai fait une installation avec Ashkal Alwan et la Galerie Tanit et cette installation a fait le tour de plusieurs villes au Liban, et une partie s’est exposée à la biennale de Venise en 2017.

 

Quel regard portez-vous sur la jeune génération d’artistes libanais et libanaises ?

C’est l’âge d’or de l’art au Liban. La jeune génération a de grandes possibilités grâce à la présence de plusieurs institutions et grandes galeries. Ceci a permis l’émergence d’artistes qui se donnent à fond et sont capables de créer des œuvres de qualités.

 

D’où vous vient cette fascination pour le milieu marin, inspiration principale de votre dernière exposition ‘On the Shore’ ?

La mer au Liban est visible partout. Dès l’école, les phéniciens ont bercé notre imaginaire, la rêverie a continué avec Tintin et le trésor de Rackam Lerouge, Le Manitoba ne répond plus...

Plus tard, la lecture de romans d’aventure et surtout ‘Les vagues’ de Virginia Woolf décrivant la mer à différentes heures de la journée m’avait fasciné et influencé.

 

Dans quelle mesure les media que vous utilisez (peinture, sculpture et dessin) sont-ils complémentaires dans votre démarche artistique et au sein de vos œuvres ?

Je travaille dans un désordre apparent nécessaire à ma création, où peinture sculpture et dessin se mêlent. Mon inconscient me guide !

La rêverie, mon enfance et la mer ont généré en moi, comme une évidence, la recherche de trésors et d’animaux fantastiques.

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo