ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Quoi de neuf au CPML ? La numérisation de la lettre « R »

15/05/2023|Zeina Saleh Kayali

Le Centre du patrimoine musical libanais (CPML-espace Robert Matta) situé au Collège Notre-Dame de Jamhour a pour but de rassembler, conserver et valoriser tout ce qui se rapporte aux musiques libanaises, à ses compositeurs et à ses interprètes. Le CPML enrichit régulièrement ses collections en recevant des archives et de la documentation, de la part des compositeurs ou de leurs familles. Pour les lecteurs de l'Agenda Culturel, le CPML ouvre régulièrement ses portes pour raconter et montrer ces documents émouvants, témoins uniques de la vie musicale au Liban.

 

La numérisation des archives du CPML avance grâce aux bons soins de sa conservatrice, Randa Sadaka et voici que la lettre « R » est désormais disponible à distance. 

 

La lettre R évoque bien sûr les Rahbani, mythique dynastie musicale sur plusieurs générations, dont les fondateurs, les célèbres « frères », Assi et Mansour, ont révolutionné le paysage musical libanais. Leurs écrits, ainsi que quelques partitions, photos, programmes de concerts et dossiers de presse sont conservés au CPML Pareil pour ce qui concerne Ghadi, Marwan et Oussama Rahbani. Des programmes de leurs opérettes et quelques enregistrements et photos sont disponibles à la consultation. Ziad Rahbani est également présent, mais uniquement pour un enregistrement, celui de son concert en live à la citadelle de Damas en 2008. Le CPML aimerait enrichir ces fonds qui ne sont pas extrêmement fournis et qui intéressent beaucoup les jeunes musiciens et musicologues.

 

Mais la lettre R recèle également d’autres trésors, qui montrent bien la diversité et la multiplicité du patrimoine musical libanais. Bertrand Robilliard (1904-1964), organiste, compositeur, chef de choeur et théoricien de la musique, fut le professeur d’un bon nombre de compositeurs libanais dont les frères Rahbani eux-mêmes mais aussi Toufic Succar, Boghos Gelalian, Georges Baz, Gabriel Yared etc. Le fonds Robilliard n’est pas très fourni alors que l’on sait qu’il a été prolixe. Il contient quelques partitions, des programmes de concert et un portrait de l’artiste. Toutefois, le fonds Tino Fargialla (1948-2010), chef de chœur, contient un certain nombre d’œuvres de Bertrand Robillard. 

 

Enfin, le fonds Charbel Rouhana. Ce compositeur très doué et qui a donné au oud ses lettres de noblesse, a déposé au CPML des partitions, enregistrements et un dossier de presse. Là encore, le fonds Rouhana n’est pas très fourni et nous lançons un appel pour que les déposants enrichissent les collections, car de plus en plus de musiciens et musicologues contactent le CPML afin de venir consulter les archives ou se faire envoyer ce qui est déjà numérisé. 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo