ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Quoi de neuf au CPML ? Jean Labaky

14/04/2021|Zeina Saleh Kayali

Qui était Jean Labaky ? 

Né en 1923 à Baabdath, après des études au Collège de la Sagesse, il suit un cursus de lettre françaises à Lyon et devient professeur de cette matière. Toutefois sa vraie passion est la musique qu’il étudie auprès de Bertrand Robilliard à l’Université Saint Joseph. Il est le compositeur d’une immense œuvre liturgique et profane et le fondateur et le directeur de nombreuses chorales à travers le Liban. Il est décédé le 8 septembre 2000 après une vie musicale, liturgique et pédagogique d’une grande richesse. 

 

Comment définiriez-vous sa musique ?

Jean Labaky n’écrivait pas juste pour écrire. Il répondait à un besoin pastoral ou ecclésial, ou à la demande d’une chorale. Sa musique, ainsi que celle de Toufic Succar, s’inscrivent dans la même mouvance, essayer d’adapter les outils de la musique occidentale au contexte libanais. D’ailleurs dans la préface que Toufic Succar écrit pour l’oratorio Salat el Jabal, il dit : « Les cantiques maronites dont Jean Labaky s’inspirent sont rehaussés par une polyphonie adéquate, teintée de cette sobriété qui invite à la prière ». 

 

Que reste-t’il de son œuvre ?

Beaucoup de choses. Il a énormément écrit de pièces polyphoniques pour quatre voix mixtes et par là-même, son œuvre enrichit le répertoire choralistique libanais notamment pas ses oratorios. Cette œuvre est également le reflet d’une expérience mystique et spirituelle, la manifestation d’une inébranlable foi qui s’exprime en musique. 

 

Jean Labaky a également composé des pièces profanes ? 

Oui absolument, notamment des opérettes pour les enfants, des comptines interprétées par Sammy Clark, (Loubnan ya habibi etc.) ou Magida El Roumi (Al Bahr et Al Qamar) qui figurent dans le cd qu’elle a consacré aux enfants. A son catalogue figurent également de nombreuses chansons ainsi qu’une opérette inachevée intitulée Fakhreddine

 

On peut désormais consulter l’œuvre de Jean Labaky au CPML ? 

Oui sa famille y a déposé ses archives. Ses partitions et ses écrits sont à la disposition des musiciens et des chercheurs. J’espère que cela contribuera à faire diffuser sa musique plus largement et à la mettre au répertoire des chorales.

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo