ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

L’histoire de la fresque du Port

15/06/2022|Léa Samara

Sur le petit muret du port de Beyrouth, à la lisière du quartier de Karantina, s’étend une fresque captivante d’émotion. C’est le projet de Carla Karam, médiatrice, experte en communication non violente et protection des mineurs. Habituée des projets d’expression artistique dans la résolution de conflits et le rétablissement psychologique d’épisodes traumatiques, elle a lancé cette initiative de fresque collaborative en 2021. Avant tout, c’est un mémorial des victimes de l’explosion que Carla veut offrir aux parents et proches des victimes sur ce muret si emblématique, faisant face au port, à la fatalité, violente et sans filtres, de l’image éternelle des silos éventrés. 

Ce mur est aussi un moyen d’expression privilégié en ce qu’il est profondément concret, à la fois pour les familles déchirées par l’explosion, et les artistes, malgré eux inextricablement enracinés dans ce chaos créateur, cette rage et ce désespoir qui stimule une production tantôt intensément cathartique, ou au contraire légère et échappatoire. Plusieurs peintres et calligraphes se sont donc donné rendez-vous aux côtés des familles pour le premier anniversaire de l’explosion, afin de réaliser cette fresque collective autour des photographies de 200 victimes. Complétant les clichés, la ville, sa destruction, sa puissance, des slogans, la colère de l’injustice et de l’irresponsabilité, la tristesse inéluctable du deuil, et l’espoir subsistant, résilient, d’un peuple brisé par cet évènement. 

Près d’un an après l’initiative de Carla, épaulée par plusieurs associations dans la prise en charge des frais des matériaux de peinture, et de l’impression des portraits sur des petites plaques de fer pour assurer leur pérennité, elle s’en remet pour l’entretien à la générosité et au dévouement de volontaires, et à l’abnégation des artistes qui l’accompagnent. En effet, au cours des derniers mois, l’érosion, les aléas du temps et la pollution de l’autostrade ont quelques peu endommagé la fresque. L’équipe indéfectible d’Offre Joie, profondément attachée au quartier de Karantina, a su répondre à l’appel. À votre tour ! 

Pour participer à l'initiative, contactez Carla Karam au +961 71977718

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo