ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Lecture 50 : Les femmes du bout du monde, Mélissa Da Costa

19/04/2023|Gisèle Kayata Eid

Un titre qui nous accroche en ce mois d’avril, puisqu’au bout du monde, là où quelques centaines de kilomètres plus loin nous serons carrément au pôle Sud, une tempête tropicale d’une rare violence s’est abattue en Nouvelle Zélande qui y a aussitôt décrété l’état d’urgence. Pluies violentes, tornades, cyclones, instabilité des sols, eaux de crue, routes fermées... Tout ce qu’on peut imaginer aisément après avoir plongé dans le roman de celle qui, depuis 2019, enchaîne succès littéraire après l’autre, devenant la troisième auteure la plus lue en France.
 

Une côte houleuse, découpée par des récifs balayés par des vents violents, des conditions météorologiques extrêmes, des arbres qui vivent penchés pour affronter les rafales... C’est ce paysage tourmenté que nous retrouvons dans les descriptions exceptionnelles de la jeune femme de 32 ans qui a passé un an dans la baie de Curio et qui a décidé d’y planter le décor de son sixième roman pour raconter une histoire inusitée. Celle d’une cohabitation entre trois femmes qui gardent et entretiennent ce qu’on peut appeler une station « touristique » fréquentées durant la belle saison par des « backpackers » amoureux de nature sauvage. On y fréquente avec eux des pingouins, des manchots, des baleines, des dauphins... le tout nimbé de poésie, de contes maoris, de traditions indigènes et bien entendu d’histoires d’amour.
 

Sur ce camping tout juste avant l’océan Austral et le pôle Sud, on célèbre Noël en plein été, on circule sur des sentiers battus en véhicules tout terrains et on se cache dans les rochers pour faire l’amour. Mais on y apprend aussi à se délester du superflu, à faire un avec la Nature, à apprivoiser la faune et la flore farouchement préservées et à s’enrichir des traditions des indigènes qui peuplent cette partie de la Terre qui ressemble à un pays vierge de toute  «civilisation »,  adossé à la puissance de l’océan.   
 

On penserait qu’avec si peu de « rebondissements », il serait difficile de remplir une brique de 378 pages. Et pourtant c’est tout le talent de la romancière qui accumule les best-sellers qui s’y déploie. C’est à un voyage inoubliable, tant par les paysages et les renseignements sur les espèces menacées qu’à une échappée quasiment initiatique qui nous est proposé. Ici les valeurs de courage, de dépassement, d’amour, de patience, de reconnexion avec son être profond prennent tout leur temps pour nous permettre de cheminer en nous, dans le silence de l’attente, le retour des saisons, l’urgence des responsabilités, la quête de rédemption... Toutes ces choses qui nous échappent et qui pourtant sont essentielles à notre humanité.
 

Un livre intense dans son laisser-vivre, libérateur dans la (re) découverte de l’essentiel et dans le retour à la Nature, aussi sauvage (et si belle) qu’elle puisse être.

A savoir

Le livre est disponible à la Librairie Antoine
 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo