ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Le printemps des roses à Al Haush

11/05/2021

 

L’endroit offre une expérience unique basée sur un principe : l’agritourisme. « Je crois qu’il y a un besoin de retour aux sources très important, surtout pour ceux qu’on appelle les millenials, les gens nés après les années 90». L’agritourisme, c’est une forme de tourisme alternatif, un tourisme rural, qui se centre sur la découverte du monde agricole, c'est-à-dire des savoir-faire, des paysages, des pratiques sociales et des spécialités culinaires d’un territoire, découlant de l'agriculture. « C’est important d’offrir aux clients des expériences authentiques, notamment en ces temps compliqués » poursuit-il.

 

A Al Haush, cela se traduit donc par la recherche d’une certaine autosuffisance, soucieuse du respect de l’environnement. Vous trouverez ainsi une ferme biologique qui fournit une grande partie des ingrédients utilisés dans leur cuisine et dans leurs articles de toilette : olives, raisins, miel, œufs de poule, farine, céréales, fruits, huile d’olive, confiture… 

 

De nombreuses activités sont proposées. L’endroit est aussi bien pensé pour les couples que pour les familles. Cours de yoga en pleine nature, visites de la région, ateliers de dégustation d’arak et de vin, mais aussi cours de cuisine pour apprendre à faire du zaatar ou de la confiture...  

 

Le mois de mai est consacré aux ateliers sur l’eau de rose. « L’eau de rose historiquement c’est la rose de Damas, qui est cultivée au Liban surtout dans le village de Qasar Naba, proche de chez nous. Pour avoir un contrôle total sur la qualité, nous avons planté 4000 pieds de rosiers sur nos terrains. Nous produisons à présent une eau de rose organique que l’on utilise pour la cuisine ainsi que dans les cosmétiques naturels que l’on fabrique. » nous explique Faysal.

 

Quand on évoque la question de l’avenir du secteur touristique dans le pays, le ton est plus hésitant. « C’est la question ultime. La situation au Liban est très précaire et très volatile, mais en même temps grâce à ces îlots de beauté qui existent toujours au Liban, que ça soit au Nord ou au Sud, les zones rurales travaillent toujours.Tout ça va aller vers une dynamique de développement d'îlots de beauté, car malheureusement, rien ne se fait au niveau de l’État pour conserver l’harmonie sur l’ensemble du territoire. » conclut-il. 

 

Pour réserver votre séjour : alhaush.com

 

 

(Photos : Al Haush Rose Water by Création Neuf)

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo