ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Le Liban : « un pays très dense ou une ville peu dense »

16/02/2022|Juliette Pirot-Berson

Préservation de nos territoires et transmission du savoir écologique comptent parmi les thèmes abordés par l’exposition « The place that remains » visible à Beit Beirut jusqu’au 20 mars 2022. Portée par l’architecte libanaise Hala Younes, l’exposition avait été présentée pour la première fois par le Pavillon libanais à la Biennale d’architecture de Venise en 2018.

 

A travers divers supports – carte en relief, images aériennes et photographies – l’exposition met en lumière « les espaces qui résistent » à l’urbanisation et leur potentiel d’avenir. L’objectif est de sensibiliser sur la destruction du territoire au Liban et de rappeler l’importance de sa préservation.

 

L’exposition se concentre sur la capitale et son arrière-pays en suivant le cours du fleuve de Beyrouth jusque dans la montagne libanaise. Hala Younes propose une analyse de la ville sous le prisme des espaces non-construits. « En comprenant ce qui n’est pas bâti, on arrive à comprendre ce qui est bâti ». Elle compare le Liban à « un pays très dense ou une ville peu dense » car l’ensemble du pays s’urbanise à la manière d’une ville.

 

Cette mission de préservation du territoire s’inscrit dans son métier d’architecte. « La responsabilité des architectes n’est pas seulement de construire les bâtiments, mais de penser l’ensemble des espaces qu’ils ne construisent pas ».

 

Cette exposition revêt également un caractère pédagogique. « Si on veut préserver le territoire, il faut renouveler le savoir écologique, la connaissance géographique, toutes ces choses qu’on a perdues depuis qu’on n’est plus des paysans », explique Hala Younes. Convaincue que le changement passe par l’action, elle veut « rendre le territoire visible » afin que chacun se l’approprie et désire le préserver. Dans cette perspective, des activités auprès des écoles sont proposées et des visites guidées sont organisées les jeudi et les samedi à 17h.

 

L’exposition, qui a ouvert ses portes le 10 février, inclut les travaux de Gregory Buchakjian, Catherine Cattaruzza, Gilbert Hage, Houda Kassatly, Talal Khoury, and Ieva Saudergaité, qui abordent chacun une question relative à ces enjeux. Ce projet a aussi été réalisé en collaboration avec la Direction des affaires géographiques de l'armée libanaise, qui a fourni la plupart des données géographiques nécessaires.

 

Le lancement de l’exposition clôt un cycle de plusieurs années pour Hala Younes, après de multiples reports consécutifs. Thaoura, confinements, rénovation suite à l’explosion du port, manque d’électricité...il a fallu beaucoup de persévérance pour que cette exposition voie le jour à Beyrouth.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici
Beit Beirut, Museum and Urban Cultural Center

Jusqu’au 20 mars 2022

+961 1 354 245

theplacethatremains@gmail.com


(Photo: © Ali Dhainy)

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo