ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Le Hirak sous le signe de la créativité

06/02/2020|Nelly Helou

Elle était belle cette journée du dimanche 2 février 2020 au cœur même de Beyrouth placée sous le signe de la créativité artistique. Ni jets de pierres ni bombes lacrymogènes. A l'appel du Hirak la place des Martyrs devenue place de la liberté a accueilli au dire des organisateurs près de 300 artistes entre créatifs, musiciens, chanteurs, danseurs venus des quatre coins du pays pour donner vie à ce lieu mythique de rassemblement des « révolutionnaires ». Pinceau en main des peintres ont exprimé sur la toile ce que représente le mouvement de contestation et de révolte né le 17 octobre 2019 chacun selon l'inspiration du moment. Sur d’autres stands il y avait des ateliers d'apprentissage pour enfants, ailleurs on présentait des objets d'artisanat de Tyr, de Byblos, de Baalbeck.

 

Une ambiance calme et conviviale a prévalu. Les libanais ont afflué de partout pour donner son sens à cette journée, confirmer l’importance de l’art sous ses différents aspects et exprimer la révolte, mais aussi l'espoir et l’attachement indéfectible au pays du Cèdre. Un pays « nettoyé » du clientélisme et de la corruption capable d’offrir le bien être à ses citoyens. L’affluence n’a fait qu’augmenter tout au long de la journée et jusque bien tard la nuit où des groupes de danse et de musique se sont produits sur le podium créant une ambiance de fête. En se promenant sur les lieux on dialoguait avec les peintres qui ont exposé leurs œuvres réalisées sur place, signer des pétitions, suivre un groupe musical. On s’attardait devant un tableau au slogan frappant réalisé sous forme de puzzle par une trentaine de personnes sous les directives d’Elise Moutran qui dirige l’atelier Art et Création.

 

Cette journée ensoleillée faisait chaud au cœur et donnait la preuve que la contestation, la révolte peuvent avoir un aspect pacifique et artistique. Au fil des siècles les peintures demeurent les plus concrètes expressions du vécu. Leonard Da Vinci grand peintre de la Renaissance dont on célèbre le 500ème anniversaire de son décès a raconté la vie à Florence, à Milan à travers des portraits célèbres. Plus proche de notre temps l’immense toile « Guernica » de Picasso exprime à elle seule le drame de la guerre civile espagnole et des milliers de gens affluent sans cesse au Prado de Madrid pour voir ce chef d’œuvre poignant.

 

Mais au-delà de cette belle rencontre place de la liberté, que nous réserve l’avenir proche et lointain ? Le gouvernement rejeté par le Hirak mais qui se prépare à se présenter devant le parlement pour obtenir la confiance parviendra-t-il à répondre aux revendications de tout un peuple qui n’aspire qu’à vivre dans un pays digne et respectable ? Un si beau pays !

Espérons que d’autres journées de contestation pacifiques et constructives se tiendront place de la Liberté à Beyrouth et dans d’autres places du pays.     

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo