ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Lancement du 28ème festival du film européen

27/09/2023|Elga Trad

La délégation de l’Union européenne au Liban en partenariat avec l’association Metropolis Cinéma et en coopération avec les Etats membres de l’Union européenne, a le plaisir d’annoncer la tenue du 28ème Festival du film européen au Liban. Cette édition se tient du 25 septembre au 4 octobre dans divers endroits. 

Rencontre avec Son Excellence Sandra De Waele, la nouvelle ambassadrice de l’Union européenne au Liban pour parler de cet annuel rendez-vous culturel devenu une plateforme qui a pour leitmotiv de promouvoir la créativité et la liberté d’expression et aussi à propos de certains projets culturels.

 

Cette 28ème édition offre un florilège de films européen. Comment s’est faite la sélection ?

18 états membres se réunissent ainsi que des ambassadeurs lors de réunions de conseils pour l’organisation de ce festival avec le choix d’un commun accord d’un large panorama de films classiques, contemporains, courts métrages, dessins animés, ciné -concerts… des films qui pourraient être un compromis pour attirer des audiences diversifiées de tout âge. On essaie de donner une belle réflexion de l’Europe et des riches diversités de langues, traditions et cultures.

 

C’est également une collaboration avec le cinéma libanais. Pouvez-vous nous en dire davantage ?

En effet, on clôture en beauté le festival le 4 octobre avec la projection en avant-première du film libanais Riverbed, de Bassem Bteich, qui a reçu plusieurs prix lors de festivals à l’international : Un film qui tourne autour de relations entre une mère et sa fille qui revient divorcée, enceinte et vaincue, avec des quêtes d’indépendance et de retour aux sources et aux responsabilités.

Par ailleurs, au programme, un workshop autour d’un film d’expression nomme Taabir, qui donne la possibilité aux réalisateurs libanais d’y participer : Chacun va produire une courte vidéo, étalée sur 2 jours et demi, qui met en scène sa propre histoire, de ce qu’il fait durant la journée… au final pour que chacun trouve son identité. 

 

Beaucoup de jeunes talents libanais producteurs, cinéastes n’ont pas de supports financiers suffisants, pensez-vous créer une cellule à ce propos pour les soutenir ? 

The creative industry for the long -term recovery of Lebanon : Fondation Liban cinéma a été mis en place pour (2023-2024) pour faire revivre la production de films libanais, malgré les crises multiples par lesquelles passent le Liban, afin de répondre effectivement et efficacement aux besoins et aux défis à court terme auxquels est confrontée l’industrie cinématographique libanais. Cette initiative comprend deux étapes. La première est un programme d’entreprenariat et de formation visant à améliorer les compétences des producteurs libanais et leur fournir des outils supplémentaires pour être capables de réussir leurs projets. La deuxième étape, est un fond cinématographique qui apporte un soutien financier aux projets de longs métrages libanais.

 

Quels sont vos projets culturels avec le Liban sur les trois prochaines années ?

Il y a des projets qui sont encore sous construction et d’autres déjà sur les rails tel que soutenir les métiers artisanaux comme que la menuiserie à Tripoli, la vannerie… L’UE avec le soutien de donateurs internationaux (Beirut Housing Rehabilitation and Cultural and Creative Industries recovery UN habitat and Unesco) sont investis dans la réhabilitation de bâtisses à héritage culturel et architectural, démolies suite à l’explosion du 4 Aout.

 

Comment pensez-vous pouvoir aider au développement de la carte touristique du Liban dans l’ensemble méditerranéen sachant que le Liban faisait partie intégrante pendant plus de 1000 ans, de la culture gréco-romaine, ce qui a laissé en héritage de multiples sites de grand valeur architecturale et historique ?  

Il y a un programme mis en place, the CROSSDEV (les routes culturelles dans le bassin méditerranéen) qui un projet régional très étendu avec des partenaires d’Italie, Jordanie, Palestine et du Liban. Ce projet propose une manière de relever des défis à travers l'exploitation de la culture et des patrimoine locaux qui seront transformés en atouts pour le développement socio-économique local. Le but est d'augmenter la compétitivité du tourisme et l'attractivité des destinations moins connues ainsi que des zones rurales, en renforçant les expériences d'Itinéraires culturels comme par exemple la Route des Phéniciens, le Jordan Trail, le sentier du patrimoine palestinien. Ce projet mettra en place un cadre touristique transfrontalier pour renforcer les politiques de tourisme durable et développer des plans d'action menés par les communautés. Il permettra d'accroître les compétences et les connaissances, contribuant ainsi à de meilleures pratiques touristiques bénéfiques au développement socio-économique et à la protection de l'environnement et du patrimoine culturel.

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo