ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

De Beyrouth au reste du monde : Sauve qui veut

30/09/2019|Tania Hadjithomas Mehanna

Du temps où les temps marchaient plus droit, l’homme appréhendait les catastrophes naturelles et avait constamment peur que le ciel ne lui tombe sur la tête. Quand la nature faisait des siennes, c’était l’heure du sauve qui peut. Par une curieuse antinomie, plus l’homme s’engageait dans une technologie censée le protéger contre les désastres naturels, plus il choisissait d’ignorer les signes alarmants d’une planète en danger. Aujourd’hui et malgré les imbéciles qui continuent de « regarder ailleurs », on ne peut plus nier les faits. Extinction d’espèces, réduction des forêts, catastrophes naturelles, réchauffement climatique, fonte des glaciers, agonie des océans, montée des eaux, on continue ? Et avec tous les chiffres alarmants rares sont ceux qui bougent, qui prennent des décisions, qui prennent vraiment conscience de l’ampleur de la catastrophe planétaire. Et lorsqu’une voix se distingue, crie plus fort et se fait entendre, on la démolit, on la raille et on la moque. Pauvre petite Greta qui a reçu la haine de milliers de personnes dont les motivations me rendent très perplexes. Un peu comme s’ils vivaient ailleurs sur une autre planète. La planète du je ne vois rien, je n’entends rien mais je hurle ma haine par contre. 

Mais haine contre quoi ? Haine contre qui ? C’est quand même fou de se tromper de cible comme cela. Alors que la vraie cible c’est eux, ceux qui ne pensent qu’à l’argent, l’argent, l’argent. Pomper toutes les ressources, assécher tous les sols, exploiter toute la planète juste pour plus de productivité, plus de richesses, plus de consommation. Alors sauve qui peut ? Plutôt sauve qui veut. Et ceux qui ne veulent pas sauver notre présent, celui de nos enfants, l’avenir de notre monde, ce sont eux que nous devons attaquer, neutraliser et empêcher de nuire. Aujourd’hui et pas demain. Parce que demain est déjà très compromis. Demain est déjà gris. Demain est déjà un défi.

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo