ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Costa Brava, Lebanon, quand la réalité rattrape la fiction

22/08/2022|Amaya Singh

La crise écologique frappant le Liban et la paralysie des institutions politiques pour y faire face sont deux thèmes de prédilection de Mounia Akl, une jeune cinéaste diplômée en architecture de l’Académie libanaise des Beaux-Arts (ALBA) et en réalisation de l’Université Columbia à New York. En 2016, elle réalise un court-métrage intitulé Submarine, qui est un récit d’anticipation inspiré par la crise des déchets survenue au Liban en 2015. Réalisé en 2021, Costa Brava, Lebanon est le premier long-métrage de Mounia Akl. Il aborde à nouveau le sujet de la crise des déchets, témoin phare de la corruption endémique au Liban. 

 

Le projet de réaliser ce film a été initié en 2019. Toutefois, celui-ci a failli ne pas voir le jour. La phase de pré-production a été mise en marche le 3 août 2020 mais le 4 août, les bureaux de l’une des sociétés qui produit le film, Abbout Productions, furent dévastés par l’explosion du port. Mounia Akl a pourtant trouvé la force de créer malgré le chaos ambiant. “Nous avions un message à délivrer et c’était notre devoir de le partager avec le monde”. 

 

L’intrigue du film, visuellement très beau, se déroule au Liban dans un futur proche. Une dizaine d’années auparavant, la famille Badri avait pris la décision de fuir Beyrouth, devenue une poubelle à ciel ouvert où l’oxygène se fait rare, pour vivre en totale autarcie dans les montagnes libanaises. Sur ordre du gouvernement, une décharge s’installe juste en face de leur microcosme idyllique, venant bouleverser leur quotidien. La pollution visuelle, sonore, olfactive et atmosphérique causée par le dépôt de piles de déchets à proximité de ces ex-citadins qui croyaient avoir échappé à ce que vivent les Beyrouthins, réveille les démons intérieurs de la famille. Les cinq personnages de générations différentes, le père, Walid (Saleh Bakri), la mère, Souraya (Nadine Labaki), les deux filles Tala (Nadia Charbel) et Rim (jouée par deux jumelles, Ceana et Geana Restom) et la grand-mère paternelle (Liliane Chacar Khoury) voient leurs frustrations et incertitudes ravivées dans ce climat cauchemardesque. Avec ses faux airs de huis-clos, le film montre l’effritement du couple face aux obstacles externes mais aussi la naissance du désir adolescent dans un contexte d’isolement social. Ce drame familial ausculte parallèlement l'état du pays et témoigne de la corruption de la classe politique, cause première du problème écologique. Le film soulève également la question de “partir ou rester” qui tiraille beaucoup de Libanais car plus largement, il est une allégorie de la réalité actuelle d’un Liban entre crise sanitaire, politique et économique. “Entre le moment où le scénario du film a été écrit et le moment où il a été tourné, la situation au Liban s’est tellement détériorée que la réalité est devenue plus sombre que la dystopie que j’avais imaginée”, rapporte Mounia Akl. C’est pourquoi la réalisatrice a finalement choisi de préciser au début du film qu’il s’agissait du Liban dans un “futur proche”, bien qu’elle prévoyait initialement que l’intrigue se déroule dans les années 2030. 

 

Les acteurs émérites Saleh Bakri et Nadine Labaki côtoient des actrices amatrices comme les jumelles qui interprètent le personnage de Rim. Leur vitalité enfantine est la force motrice du film et la justesse du duo formé par Bakri et Labaki ne nous étonne guère. Costa Brava, Lebanon a remporté de nombreux prix dans des festivals de cinéma internationaux, dont le prix Netpac au Festival international du film de Toronto et le prix du public au Festival du film de Londres. Il a également été sélectionné pour représenter le Liban aux Oscars, dans la section “Meilleur film étranger”. La sortie de ce film, portrait de la déliquescence d’une société vue à travers le prisme familial, est prévue au mois de septembre au Liban. 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo