ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Bkerzay ou le projet de célébration du patrimoine local

21/09/2016

Les 24 et 25 septembre, le hameau de Bkerzay dans le Chouf ouvre ses portes à une quinzaine de potiers du Liban et d'ailleurs afin d'exposer leurs produits. C’est une manière pédagogique de mettre cet artisanat à l'honneur et d’introduire au public un espace naturel et riche ayant vocation à devenir un village d'écotourisme.

Pour la troisième année consécutive, la Fête des Potiers accueillera durant tout un week-end potiers et curieux afin de faire découvrir les produits. Comme le souligne Marianne Geadah, directrice générale de Bkerzay sal, la Fête des potiers ‘‘est aussi l’occasion d’échanges entre professionnels qui souvent travaillent seuls, et les rencontres s’avèrent riches et agréables’’. Pendant deux jours, le public pourra donc accéder à des produits de qualité, mais aussi pour les plus petits, de s'essayer à la poterie. Les adultes pourront effectuer des randonnées avec le garde-forestier dans la forêt jouxtant la réserve naturelle de Baakline. A Bkerzay, deux potiers sont présents à l’année dans l'atelier local : le maître-potier Ahmed Deif et l'architecte et céramiste Maha Nasrallah.

Cette année, les visiteurs vont pouvoir s'interroger sur la présence de bâtiments en construction sur une petite partie du site. Il s'agit d'un projet de ‘‘retour à la terre’’, comme aime à le présenter Ramzi Salman, à l'origine de Bkerzay. ‘‘Nous nous basons sur une idée de conservation pour empêcher la migration des ruraux vers les villes en créant une demande pour des produits ruraux bios et non-transformés et en valorisant les talents locaux, tout en renforçant l'attachement des Libanais à leur terre. On peut aussi le voir comme une possibilité d'échanges harmonieux entre les communautés urbaine et rurale’’. A noter que le projet est conçu dans un esprit de développement durable et d’autosuffisance. Ainsi, les panneaux solaires produiront l'électricité, il y aura un système de traitement des eaux usées en eau d'irrigation et un chauffage au bois élagué dans la forêt attenante au site. 

Le hameau de Bkerzay comportera ‘‘une place du village’’ où l’on trouvera des ateliers d'artisanat, une résidence d'artistes, un restaurant orienté ‘‘manger sain et peu calorique’’, un café, une salle polyvalente, une épicerie et une boutique de produits du terroir. La boutique proposera à la vente uniquement des produits naturels et réalisés à Bkerzay dans l’environnement immédiat : de l'huile d'olive, du savon, du miel (une ruche est présente non loin), du thym sauvage et des produits saisonniers de la terre. ‘‘Notre but est d'avoir plus de variété sur le long terme, souligne Ramzi Salman. Nous n’avons pas conçu les choses de manière industrielle. L'idée est de créer un microcosme auto-suffisant, un exemple de vie différente que celle à laquelle nous sommes habitués : une vie plus saine et plus simple’’. Un peu à l’écart, sur la falaise, il y aura une piscine naturelle ainsi qu'un hammam turc, sauna et spa. Quant à la zone agricole, elle comporte déjà une pépinière de fleurs et un verger. Le tout sera bientôt complété par des arbres fruitiers et un potager.

On pourra aussi séjourner à Bkerzay pour un week-end ou plus. Le projet prévoit ‘’34 clés’’ avec six maisons d'hôtes au flanc de la montagne, six autres le long de la falaise et deux sur la place pour les artistes et artisans. Il y aura aussi un bâtiment de 10 chambrettes de deux lits chacune pour les petits budgets. Il y en a ainsi pour tous les goûts et toutes les bourses. 

Tous les hébergements sont conçus par Bkerzay sal et les matériaux et meubles viennent d'artisans locaux. ‘‘Nous souhaitons vraiment que ce projet promeuve les valeurs et l'artisanat libanais, en fait qu'il célèbre le Liban’’. Le reste du site, soit 180 000 m², sera gardé à l'état naturel, permettant aux visiteurs de s'adonner au loisir de la randonnée sur les pistes balisées de la forêt. 

Le projet Bkerzay, véritable retour aux sources et à la vie rurale, s'adresse à tout le monde, Libanais comme étrangers, pour peu qu'ils soient attirés par la beauté et la singularité de ce lieu dont la vocation est de promouvoir l’authenticité, le terroir et un art de vivre plus sain et plus simple tout en restant confortable.
 


 

Pour en savoir plus, cliquez ici

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo