ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

‘En vers et avec tous’ ; pour une poésie qui se fait chair

22/02/2019|Nayla Rached


Relevant de la maison d’édition bruxelloise, ‘Oser dire’, la collection ‘En vers et avec tous’, dirigée par Antoine Boulad, est dédiée à la poésie francophone d’un Orient multiple. Son existence même est une gageure. 

Il y a juste un an, en février dernier, sortait le premier titre de la collection ‘En vers et avec tous’, de la maison d’édition libano-bruxelloise, ‘Oser dire’ : ‘Désamourée’ de Mireille Tavitian. Ce recueil signe en quelque sorte l’acte de naissance de cette collection, dont la direction a été confiée par Ghazi Berro, responsable d’’Oser dire’, à Antoine Boulad. Détournant l’expression "envers et contre tous", la collection est "dédiée à la poésie francophone du Liban, de l’Orient multiple", explique Antoine Boulad. "C’est surtout une gageure, alors que des maisons d’éditions, en arabe même, ferment, alors que la poésie même ne se lit pas. Ce qui est important, c’est qu’une telle collection existe. C’est une manière de faire un pied de nez à tous ceux qui pensent que tout ça est derrière nous : la poésie, la lecture de la poésie, l’écriture de la poésie, la lecture et la francophonie". 


Après le premier recueil, ‘Oser dire’ a dévoilé 5 autres titres au 25e Salon du Livre francophone de Beyrouth, qui s’est tenu du 3 au 11 novembre 2018, à Biel : ‘L’acteur et le vide’ de Mounir Abou Debs, ‘Le court du temple’ de Nadim Bou Khalil, ‘Nouvelles poétiques et surannées’ d’Antoine Boulad, ‘Terre du désir’ de Nada Héleiwa et ‘Un veston sur le bras’ de Nada Sattouf. 
Y a-t-il des points communs dans cette poésie francophone d’Orient ? "Il n’y a pas suffisamment de titres, pour le moment, pour avoir un regard analytique, répond Antoine Boulad. Nous sommes sûrement d’Orient, mais l’Orient est universel, parce que nous sommes dans la langue. Une langue qui a peut-être un peu plus de sensualité, de musicalité, un peu moins d’intellectualité. Il y a autant de poésie qu’il y a de poètes." 

Directeur de la collection, c’est à lui que revient la tâche de sélectionner les poètes et les recueils qui seront publiés. "C’est moi qui frappe à la porte de poètes que je sais être bons et forts". D’autres lui envoient leurs manuscrits, et s’il sent un souffle poétique, il est prêt à les accompagner, tout comme il est prêt également à refuser d’autres manuscrits parce qu’il tient à ce que cette collection garde un certain niveau qui corresponde au fil rouge qu’il a défini au préalable : "une poésie vivante, incarnée, une poésie qui se fait chair". 

Etablie pour durer, pour brandir haut et fort la poésie francophone multiple d’Orient, la collection ‘En vers et avec tous’ prépare déjà ses événements à venir. Le premier est prévu pour mars 2019, plus précisément le jeudi 21 mars, à l’occasion du Printemps des poètes, qui se tiendra à l’Institut français de Beyrouth. Le lancement de deux nouveaux titres : ‘Le poète inachevé’ de Fady Noun, « un vétéran de la poésie », et ‘Lambeaux d’un cri’ de Lina Sleiman, qui sort son premier recueil. En attendant d’autres titres pour la prochaine édition du Salon du livre francophone de Beyrouth, dont celui de Tamirace Fakhoury. 

Profitant de cette occasion, Antoine Boulad lance également une invitation à tous les amoureux du mot poétique à se retrouver le 20 mars, à la bibliothèque publique Assabil de Bachoura pour lire des poèmes de leur cru, ou des poèmes qu’ils aiment, dans les trois langues, et en présence des poètes d’En vers et avec tous. Pour que la poésie se porte bien, parce qu’à un moment donné, il n’y a que la poésie qui peut redonner à la vie ce goût que l’on recherche. 

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo