ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Un café avec Abboudi Abou Jaoudé

06/03/2019

‘Thief of Bagdad’ qui se déroule du 20 février au 25 mai à Dar el-Nimer, est une exposition dédiée aux cinéphiles et amateurs d’affiches. Elle présente une sélection de l’importante collection de Abboudi Abou Jaoudé qui se confie à l’Agenda Culturel. 

D'où vient votre passion de la collection
Essentiellement des affiches, de leur esthétique qui offre un voyage imaginaire et fantaisiste. La reproduction artistique magnifique de ces affiches montre à quel point elles constituent une œuvre d’art aussi belle et rare que les autres. Dans certains cas, je dirais qu'elles sont plus magnifiques que les objets exposés dans les musées !

Pourquoi les affiches de films ? 
Je n’ai jamais eu l’intention de collectionner des affiches de films. Tout a probablement commencé avec mon amour pour le cinéma. Lorsque j’étais enfant, mon père m’emmenait au cinéma où je pouvais passer toute la journée. C’est ainsi que j’ai commencé à collectionner les affiches de films et les annonces publicitaires pour le plaisir et le souvenir. J’ai réalisé plus tard, l’importance artistique et sociale de ces affiches. En effet, elles révèlent les mutations des sociétés à travers le temps, le désir et les craintes des gens. La plupart de ces affiches ont été conçues par des artistes talentueux à travers la lithographie, une technique rarement utilisée aujourd’hui. Je crois que le soin, la diligence, la passion et la patience qu’on accordait aux affiches dans le temps, sont quasiment disparus de nos jours et qu’il faut sauvegarder les posters qui faisaient partie de l’héritage culturel et artistique. Concernant la collection ‘Arab in World Cinema’, elle reflète un sorte d’orientalisme, dans le sens où l’Occident crée les pays arabes, leurs mystères et leurs légendes. Un orientalisme illustré différemment à travers plusieurs artistes. Bagdad est un cas très fréquent de reprise lexicale dans les titres des films, ce qui me semble intéressant. 

Combien d'affiches possédez-vous aujourd'hui ?
Aujourd’hui, la collection ‘Arab in World Cinema’ comprend environ 500 titres. J’ai aussi d’autres collections, certaines plus larges et d’autres plus petites. Au total, j'ai environ 20 000 affiches de cinéma du monde entier. 

Vous souvenez-vous du premier poster acquis ?
A l’âge de 15 ans, j’ai commencé à collectionner des affiches de films internationaux diffusés au Liban dans lesquels jouaient Clint Eastwood, Steve McQueen et Sinbad. Dix ans plus tard, j’ai commencé à collectionner des affiches de films arabes. Concernant la collection ‘Arab in World Cinema’, je crois que le ‘Septième voyage de Sinbad’ a été le premier poster que j'ai acquis. 

Comment avez-vous sauvé et protégé les posters au fil du temps ?
Je les emmène partout où je vais. Malheureusement, j’ai perdu beaucoup d’affiches pendant la guerre civile libanaise et il n’y a pas encore de moyens pour les conserver au Liban. J’essaye alors de les garder dans le meilleur climat possible, à l’abri de l’eau et du feu. 

Quel genre d'affiches exposez-vous ?
Mes principales collections comprennent des affiches arabes ainsi que la sélection ‘Arab in World Cinema’. Certaines reviennent à des films tournés dans le monde arabe, notamment en Egypte, au Liban et au Maghreb arabe (la Tunisie, la Libye et le Maroc). Le reste, c’est des affiches politiques utilisées en tant qu’annonces publicitaires sur les murs de la cité. Pour la plupart des expositions, j’ai jusqu’à présent exposé des affiches libanaises et la sélection ‘Arab in World Cinema’. 

Expliquez-nous les raisons pour lesquels les posters des films occupent aujourd'hui une importance particulière, contrairement à ce que fut le cas, il y a presque deux décennies.
Tout simplement parce que la plupart de ces affiches représentent le travail acharné, la patience et le talent de nombreux artistes du monde entier, utilisant des techniques d'affichage de base pour faire plonger le public dans un monde fantastique, non pas dans le film, mais dans l'affiche elle-même. Même si certains films ont sombré dans l’oubli avec le temps, leurs affiches ont survécu. Les affiches de film ne représentent pas seulement la fantaisie, mais reflètent aussi la réalité. En les examinant de près, nous apprécions leur esthétique et découvrons notre entité sociale et culturelle collective à travers le temps.


 

...

L’Agenda Culturel vous invite à Dar El Nimer pour la visite guidée de l’exposition ‘Thief of Baghdad’ par le curateur Abboudi Bou Jaoudeh le mercredi 27 mars 2019 à 18h00. Pour en savoir plus et pour les inscriptions, cliquez ici

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo