Home Top (1440 x 150px)

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

UN PEU DE POÉSIE I/XV

Blog

09/09/2021|Dounia Mansour Abdelnour

Une peau de chagrin

 

C’est une source vive coulant de nos cimes

Dessinant des vallées et sculptant des abîmes

Et dont l’onde aux reflets d’azur, sublimes

Sinue dans les collines

 

Ce sont des claires pinèdes à senteur de résine

Des écrins de verdure à l’harmonie si fine

Que les fleurs égrenant leurs doux camaïeux

Voisinent avec les cieux,

 

Ce sont de vieilles bastides couleur de la terre

Aux pierres bien usées enfouies sous le lierre

Dont les herbes folles, les ronces et les orties

Enlacent les myosotis,

 

C’est un torrent fougueux aux soubresauts si vifs

Qu’il cascade en saccade par élans convulsifs

Trébuchant et chutant, piqué de colère

Au cœur d’une rivière,

 

Ce sont des pâquerettes, des feuilles de phlox verts

Nouveau-nés d’un printemps lassés d’un long hiver

Émergeant des fougères, et des buis des genêts

De méditerranée,

 

Ce sont de grands cèdres ayant l’âge du temps

Les maîtres de céans, des œuvres de titans

Et dont les bras ouverts célèbrent le Liban

Baptisé du mont blanc,

 

Tous ces tableaux gravés dont j’ai souvenance

Se sont emplis de bruits, d’échosde résonances

Sur une terre d’exil que je ne pouvais plus voir

Telle une bête noire,

 

Aujourd’hui, revenue au pays de jadis

Chercher tout ce qui fit de lui un paradis,

Je ne lui trouve plus sa grande poésie

Comme il en fut jadis,

 

Les pins y sont détruits  et la source tarie !

Le torrent détourné et le mas démoli,

Les cèdres y sont réduits comme une peau de chagrin

Sous une loi d’airain,

 

Demeure ce que les hommes n’ont pu dissiper :

Un pays de lumière aux monts escarpés,

Une mer étale éprise de son ciel

Noyée dans le soleil.

 

 

Dounia  Mansour Abdelnour

Extrait Fugues intemporelles

 

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)