Home Top (1440 x 150px)

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

Dans les voix de l’art

Art

ART
31/05/2021|Julia Mokdad

Du 15 au 20 juin 2021, l’hôtel Riverside Bossa Nova se métamorphose en conteur d’histoire. En regroupant des femmes artistes au potentiel confirmé, l’initiative Women of Beirut Untold Stories, lancée par Artists of Beirut donne pour la seconde fois une voix à celles qui veulent se démarquer sur les scènes artistiques et artisanales.

Dans ce show à l’ambiance festive planté dans le Grand Beyrouth, à Sin el fil, ce sont des secrets que l’on vient chercher. Ceux de douze femmes âgées entre 28 et 55 ans. Des histoires jamais racontées qu’elles acceptent pour la première fois de partager. Dans un pays où la femme est à la fois au centre et en marge, effacée mais rémanente, le pop-up show Women of Beirut Untold Stories ne lui tend pas un microphone, mais plutôt une estrade et un petit stand où elle pourra faire crier son art. « Les femmes sont toujours au second plan dans des sociétés comme les nôtres » déplore Carole Ayoub, l’organisatrice de l’évènement œuvrant aux cotés de Yara Jahchan. Pourtant, ce sont ces figures féminines qui se démarquent de la récente frise chronologique. Elles dont on se rappelle pendant la révolution d’octobre 2019 ; elles aussi qui se relèvent incessamment malgré la débâcle. Mais elles aussi qui portent le fardeau d’un héritage patriarcal : « Malgré leur talent, elles n’ont pas assez de visibilité, car elles savent parfois moins se promouvoir que les hommes chez qui le sens des affaires est presque inné »

 

« L’art est une forme d’expression profonde. Pour moi, l’argile mêle la fragilité de la pièce travaillée à la stabilité de l’oeuvre à son état fini. C’est un schéma qui me rappelle celui de la femme » - Joyce Samaha, céramiste libanaise. 

 

Les Untold stories, elles, sont à la fois personnelles et collectives. Toutes intimement liées à Beyrouth, ville enflammée où elles se sont construites, dans la douleur et les blessures, mais aussi dans l’espoir et l’épanouissement. A travers peintures, gravures, sculptures, papiers mâchés et autres techniques, les douze artistes convoquées incorporent à leur art un parti pris qu’elles n’hésiteront pas à trahir et dévoiler.

 

Plus qu’une exposition dédiée à la vente, l’évènement se veut aussi tremplin pour ces femmes qui ne manient pas toujours l’art de faire parler d’elles. La première édition ayant créé une effervescence dans les ateliers et poussé un nombre important d’artistes à envoyer leurs candidatures, Carole Ayoub, s’est attelé cette année à un travail de calibrage. « Nous avons essayé de respecter une certaine hétérogénéité. Nous voulions exposer des artistes confirmées, d’autres émergeantes » affirme-t-elle. Cependant, parmi toutes ces recrues, deux points communs s’imposent : un potentiel artistique apprécié du jury, mais également un besoin apparent d’un coup de pouce pour s’affirmer sur la scène qu’elles convoitent. 

 

 

Les femmes, ces guerrières de la paix

Women of Beirut Untold stories se dote d’un double engagement. Aider les femmes artistes à prendre leur envol, mais aussi redonner aux maisons Beyrouthines les fragments qui leur ont échappé, suite à la double explosion qui a frappé le port de Beyrouth en août 2020. Avec plus de 600 bâtiments historiques détruits, et des milliers de logements ravagés, l’héritage architectural de la capitale est, 10 mois plus tard, toujours en souffrance d’aide à la reconstruction. 

 

En plus d’accorder une part de leur revenus à l’ONG Live Love Beirut, les fondatrices ont conjointement développé cette année une initiative parallèle, l’« Artists of Beirut boutique ». Cette exposition d’articles cadeaux conçus par les artistes elles-mêmes fera don d’une part de ses bénéfices à Beirut Heritage Initiative, un collectif lancé par les architectes et défenseurs d’un patrimoine riche mais défiguré.  « L’émergence et la résilience de la scène artistique permet de faire contraste avec la scène politique » relève Carole. Armées de talent, de solidarité et de résolutions pour la ville, on comprend alors pourquoi ces femmes artistes seront symboliquement décorée de la périphrase Wonder Women, lors de la conversation qui animera le show avec la modération de la journaliste Nicole Hamouche.

 

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)