ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Un peu de poésie : Sons et couleurs sur l’oreiller

04/04/2023|Dounia Mansour Abdelnour

Sons et couleurs sur l’oreiller

 

Existe-t-il un ronfleur qui admette

Que durant son sommeil il émette

Des bourdonnements dignes d’une tempête

Qui font fuir ses voisins comme la peste ?

 

Quelle gageure pour lui de reconnaitre 

Que son sommeil tient plus d’un orchestre

Que d’un tranquille repos dont le propos

Est d’enrayer la fatigue et les bobos !

 

C’est qu’il s’agit d’une bien triste aventure

Un martyre, un supplice, une torture,

Pour l’infortunée dormeuse à ses côtés,

Qui ne sait  plus comment se comporter

 

Des grondements affreux pendant qu’elle sommeille

L’obligent à un permanent état de veille

D’abord, elle espère que ces bruits impromptus 

Comme par miracle seront interrompus

 

Puis, elle suppose que l’heure avançant 

Ces sons si insensés iront s’affaiblissant

Peu à peu, elle finit par se rendre compte

Qu’elle se trompe, qu’elle essuie des mécomptes

 

Que cet heureux souhait n’est en fait qu’un vœu pieux

Lorsque, tout à coup, l’impossible a lieu

Elle perçoit un arrêt au milieu de ces bruits

Serait-ce la fin des misères de la nuit ?

 

Sitôt, il semble que l’arrêt n’est qu’une pause

Où l’on changerait de rythme et de prose

Se pourrait-il que ce ronron sonore

Aille jusqu’aux premières lueurs de l’aurore ?

 

Elle tourne, se retourne dans le lit conjugal

Elle le pince dans les fesses, cela lui est égal

Se hasarde à chercher une échappatoire

Et tenter de remporter une ultime victoire

 

Elle claque fort le tiroir de la commode

Il jette un regard torve, cela l’incommode

Ferme l’œil derechef, vrombit de plus belle

Ainsi, l’espoir se perd. Quelle triste nouvelle !

 

Monsieur ne s’entend pas. Il se fait entendre.

Combien de temps encore faudra-t-il attendre

Avant de réduire cette mauvaise acoustique

Qui, ce soir, fait la concurrence aux moustiques ?

 

Le soleil s’est levé. Quelle sombre histoire !

La nuit a été blanche et ses idées bien noires

Elle a les traits tirés et le visage creux

La nuit, elle a vu rouge, elle en est restée bleue

 

Son bourreau se réveille d’un sommeil de plomb

Il est frais et dispo, il s’est remis d’aplomb

Elle a perdu ses forces, il a perdu la face

Elle tombe de sommeille, il tombe en disgrâce.

 

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo