ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

‘Picasso et la famille’, rencontre avec Yasmine Chemali

03/12/2019

Pourquoi avoir choisi la famille comme thème de cette exposition consacrée à Picasso ? 

Le choix du thème « Picasso et la famille » s’est fait de manière très organique. À l’origine, il est question de vouloir montrer un corpus d’œuvres de Picasso qui ne le limite pas aux catégories décrites par l’Histoire de l’art. En tant que commissaires de l’exposition, Camille Frasca - chargée de mission et cheffe de projet ‘Picasso-Méditerranée’ au musée national Picasso-Paris, et moi-même – responsable des collections au musée Sursock - voulions offrir au public libanais un portrait plus intime de l’artiste, celui d’un Picasso profondément humain. La famille, complexe et mouvante, devient prétexte d’un parcours autobiographique, et montre soixante-dix-sept ans de carrière de l’artiste. L’exposition commence avec les sources espagnoles de Pablo Ruiz Picasso avec La Fillette aux pieds nus qu’il peint à l’âge de quatorze ans, puis donne à voir ses expérimentations artistiques (période rose, période bleue, cubisme, formes primitives). Le chapitre « Tumultes » fait référence aux tensions familiales, artistiques et politiques des années 1930 en Europe. Dans les années 1940 et 1950, Picasso, désormais père, adopte le rôle du chef de famille, et ses œuvres illustrent l’énergie de la paternité, les moments de loisirs créatifs et une grande intimité, comme à travers la peinture Mère et enfants jouant effectuée à Vallauris. Enfin, l’exposition se clôt sur le « dernier Picasso » et ses œuvres de vieil homme, où le retour à un répertoire de formes simples et aux grands aplats de couleurs révèlent un style libre, lâché.

 

Combien de visiteurs avez-vous déjà reçus et quelles ont été leurs réactions ? 

La révolution libanaise que nous sommes en train de vivre a des conséquences sur les chiffres de fréquentation du musée. Nous pouvons cependant dire que depuis l’ouverture de l’exposition, et jusqu’au premier jour de la révolution du 17 octobre, nous avons reçu environ 10 000 visiteurs. Nous comptons aussi beaucoup sur les écoles qui organisent des sorties au musée. Les échos et la réception de cette exposition sont très positifs. La sélection des œuvres, pour la plupart inconnues du grand public, surprend par sa force malgré le petit nombre d’œuvres présentées. Nous nous réjouissons de constater que l’exposition permet une compréhension et une accessibilité de l’œuvre de cette grande figure de l’histoire de l’art.

 

Une exposition de cette ampleur a-t-elle ouvert la voie à de nouveaux projets de même envergure au sein du Musée Sursock ?

L’exposition « Picasso et la famille » n’est pas la première collaboration entre le musée Sursock et une autre institution de renommée internationale (il y a eu la reprise de l’exposition « La fabrique des illusions » par le MUCEM cet été), mais c’est certainement un des plus beaux échanges humains et professionnels que nous avons eus. Le musée Sursock, tout en restant tourné vers l’art moderne et contemporain libanais, a l’ambition de s’étendre à l’international, et cette exposition n’est dès lors en effet qu’un jalon de notre stratégie.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici

 

Photo : Vue de l’exposition Picasso et la famille au Musée Sursock. L’exposition est organisée par le Musée Sursock avec le soutien exceptionnel du Musée national Picasso-Paris à l’occasion de “Picasso-Méditerranée”, et avec la collaboration du Ministère libanais de la Culture. Avec la généreuse contribution de Danièle Edgar de Picciotto et le soutien de Cyril Karaoglan. Photo : Dany Nasr © Succession Picasso

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo