ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Pavillon libanais de la 17ème Exposition Internationale d'Architecture - La Biennale di Venezia

24/03/2021

Sélectionnée dans le cadre du premier concours public ouvert par les autorités libanaises pour représenter le Liban, la proposition de Hala Wardé a été choisie le 16 octobre 2019 par un comité d’experts désigné par le ministère de la Culture et la Fédération des ingénieurs et architectes libanais.

 

En écho à la problématique « How will we live together ? » posée par Hashim Sarkis, commissaire général de cette 17ème Exposition Internationale d’Architecture – La Biennale di Venezia, Hala Wardé aborde le vivre-ensemble à travers un questionnement autour des espaces de silence, en faisant dialoguer l’architecture, la peinture, la musique, la poésie, la vidéo et la photographie.

A Roof for Silence
Fouad Elkoury, Olivier de Bchaaleh 16, 2019 
© Fouad Elkoury

« Pourquoi ne pas penser les lieux par rapport à leur potentiel de vide plutôt que de plein ? Comment lutter contre la peur du vide en architecture ? Comment imaginer des formes qui génèrent des lieux de silence et de recueillement ? » Hala Wardé

 

Le Pavillon libanais est conçu comme une partition musicale, faisant résonner les disciplines, les formes et les époques pour provoquer l’expérience sensible d’une pensée articulée autour des notions du vide et du silence comme conditions temporelles et spatiales de l’architecture. Une installation « révélationnaire» selon la formule de Paul Virilio, en hommage au célèbre penseur et urbaniste.

 

Conçu comme un manifeste pour une nouvelle forme d’architecture, le projet de Hala Wardé s’appuie sur les formes cryptiques d’un ensemble de seize oliviers millénaires du Liban. Figure tutélaire du Pavillon libanais, ces arbres légendaires, dont les creux abritent la vie de différentes espèces, sont des lieux de recueillement ou de rassemblement, où les paysans se réunissent depuis des générations pour y décider des affaires du village où y célébrer des noces.

 

« Nous allons ancrer ce projet dans la nécessité du vide, et la vie qui peut l’habiter comme un silence. » Hala Wardé

 

Questionnement sur l’approche territoriale et urbanistique du vide, le projet architectural de Hala Wardé est introduit par les « Antiformes » de Paul Virilio, théoricien de l’accélération du temps et de la désintégration des territoires. Il met en résonnance les peintures « Antiformes » de Paul Virilio, espaces d’entre-deux du vide et du plein, avec la représentation graphique des oliviers, ainsi qu’avec celle de l’empreinte de la déflagration instantanée du port de Beyrouth, le 4 août 2020. Il trouve sa clef de voûte

dans une pièce centrale, lieu ultime de l’expérience, conçue autour d’une oeuvre d’art de la poétesse et artiste Etel Adnan : un ensemble de seize toiles intitulé « Olivéa : Hommage à la déesse de l’olivier ».

A Roof for Silence
Etel Adnan, Olivéa : Hommage à la Déesse de l'Olivier, 2018
© Etel Adnan

« Là où il y a un objet sensible, être ou chose, l’espace n’est plus, nous lui retirons un volume, par là-même nous lui donnons une forme : l’Antiforme. » Paul Virilio

 

A Roof for Silence, qui sera dévoilé pour la première fois à la Biennale Architettura 2021 à Venise, poursuivra son itinérance culturelle dans différentes villes du monde. En première étape, il fera l’objet d’une exposition temporaire au Musée National de Beyrouth, à l’occasion de l’inauguration de sa nouvelle aile construite par la Fondation Nationale du Patrimoine pour la promotion du patrimoine architectural et artistique. Il sera notamment présenté au Palais de Tokyo à Paris.

 

 

Enfin, le projet revêt une dimension sociale et patrimoniale. Des initiatives et campagnes de mobilisation seront organisées dans le cadre de la Biennale pour sensibiliser l’opinion et la communauté internationale des experts et des architectes, autour de la réhabilitation du patrimoine architectural et culturel endommagé de la ville de Beyrouth.

 

Le Pavillon libanais offrira ainsi sa tribune à la Beirut Heritage Initiative, structure indépendante et inclusive créée à la suite de l’explosion du port de Beyrouth le 4 août 2020 pour fédérer les compétences et initiatives au sein d’une action unifiée au service de la ville.

 

A Roof for Silence
Alain Fleischer, Extrait du film - Les oliviers, piliers du Temps, 2020
© HW architecture & Le Fresnoy

 

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo