ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

‘’Mon Dieu comme ce pays est fort et comme je suis fier d'être libanais’’, Polo Anid

12/10/2020|Josyane Boulos

Habitant Paris depuis de nombreuses années, que représente le Liban pour vous ? 

Je suis très attaché au Liban. Il est vrai que je suis également d'origine grecque et que je vis à Paris mais je me sens tout autant Libanais. J'ai toujours cette même émotion et ce sentiment d'appartenance dès que j'atterris. C'est aussi le pays de mon père, très cher à mon cœur et qui me manque tous les jours.

 

Vous avez joué sur scène au Liban pour la première fois en Septembre 2019. Nous ne savions pas encore que “Jamais le deuxième soir” était la dernière pièce française au Monnot avant longtemps. Comment était cette expérience de jouer devant un public libanais ?

C'était effectivement une expérience et pas simplement une représentation. J'ai joué cette pièce près de mille fois maintenant. Mais jamais rien n'égalera la fierté que j'avais de jouer devant ma famille, mes amis, mon pays et ce public libanais si chaleureux, bienveillant et démonstratif. Bien des publics ont à apprendre d'eux. Merci encore, c'était inoubliable...

 

Quelle a été votre première pensée quand vous avez entendu les nouvelles de l’explosion du 4 Août?  Comment avez-vous ressenti cette catastrophe ?  Vous sentez vous impliqué en tant que Franco-Libanais ? 

J'étais paniqué, pour les membres de ma famille là-bas mais pas uniquement. J'ai pensé à ce pauvre pays sur lequel le sort s'acharne. Mon sentiment profond était de me dire "par pitié laissez-nous tranquille". Le Liban avait avant cela déjà tellement de choses à gérer. Tellement d'obstacles à surmonter. On n’avait pas besoin de ça en plus. Mais j'ai confiance en mon pays. Tellement de fois blessé, mais jamais il n'a abdiqué.

 

A votre avis, comment la culture et surtout le théâtre peuvent-ils contribuer au renouveau, à la renaissance du Liban ? 

Bien entendu la culture et notamment le théâtre peuvent aider le Liban et n'importe quel pays d'ailleurs. Que les gens sortent, qu'ils se divertissent, qu'ils pensent à autre chose et qu'ils puisent de l'énergie afin de la dépenser dans la reconstruction du pays. Ou juste un moment d'évasion, primordial dans un contexte compliqué...

 

Un message d’espoir aux Libanais ? 

Encore une épreuve, encore des larmes, mais encore une fois, on se relève, on sèche nos larmes et on avance. Mon Dieu comme ce pays est fort et comme je suis fier d'être libanais.

 

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo