ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Lorsque Luciano Rispoli met à nu ses émotions sans autre forme de diplomatie…

28/01/2020|Bélinda Ibrahim

Luciano Rispoli est tombé dans l’écriture depuis l’adolescence, durant cette période de passage de l’enfance à la vie adulte. Comme « une nécessité vitale pour faire face aux affres et troubles de la vie. » Confie-t-il.

Beaucoup plus tard et après avoir« posé des mots sur du papier pendant des années », il a rencontré une maison d’édition qui lui a « donné envie de regrouper certains textes et de les partager » et d’ajouter : « J’ai eu une chance folle dans cette mise à nu. »Pourquoi avoir choisi ce titre en particulier ? « Je n’ai jamais su de quoi on meurt » ?« Parce que toutes les douleurs de l’âme sont des morts et elles sont toutes si différentes que je ne sais plus vraiment de quoi l’on meurt. » En revanche, il sait de quoi l’on vit :« l’on vit de temps qui passe, d’expériences, d’amours et d’amitiés et surtout de temps qui passe. »

 

En évoquant ses illustrations « à la manière de Cocteau » (je persiste et signe !), il répond : « Quel beau compliment ! Dessiner est venu avec le besoin de me concentrer pendant des réunions quelques fois interminables. Je ne sais pas dessiner ni d’ailleurs écrire. Je manifeste plutôt un besoin. » 
A-t-il des projets d’écriture futurs ? Si oui, quels sont-ils ?

« Oui ! Je prépare actuellement un livre sur quelques impressions retenues de mon séjour à Bagdad comme diplomate de 2013 à 2015 avant d’arriver en poste au Liban. »
Place à la préface signée Nada Sehnaoui dont les mots décrivent au plus juste le talent de l’auteur.

« Archéologue des matins, Luciano Rispoli dissèque la douleur du réveil, sans cesse renouvelée. Sisyphe de la vie quotidienne, sa souffrance est la nôtre, universelle, odieuse, inévitable ?
Le cheminement offert, désespéré, passionné, poignant, généreux, est traversé d’un amour qui a la force de la mort.
Un enfant tué, un amoureux qui veille, un scorpion écrasé, un ballon rose et blanc, valses entre la mort et le temps immobilisé par un baiser.
L’incroyant est-il seul à implorer Dieu ? 
Gribouillages d’un prisonnier du temps, ses dessins, ses lignes nous surprennent à créer du vivant. 
Les lignes suivent les mots, les mots recréent avec urgence une vievécue debout, rêvée couchée, si ce n’était cette femme aimée. 
Les mots trouvent l’essentiel et nous réconcilient avec la douleur, au bout de la tristesse la joie. 
Aimer, écrire, pleurer, 
Pleurer, aimer, écrire.
Écrire, pleurer, aimer.
Lire.
Le silence ne tuera plus. »

 

15 questions à Luciano Rispoli

 

1- Votre couleur favorite ? 

Celle des yeux de la femme que j’aime 

2- Avez-vous aimé quelqu'un au point d'en pleurer ? 

Est-il possible d’aimer sans pleurer ?

3 - Votre film favori ? 

La vie est belle ! La vita è bella.

4-Votre saison préférée ? 

La cinquantaine !

5- Le restaurant où vous irez sans jamais vous lasser ?

Kebbet Zaman

6- La chanson qu'il vous arrive de fredonner dernièrement ? 

Helwa ya baladi

7- Que faites-vous le plus souvent s'il vous arrivait de vous ennuyer ? 

Me distraire !

8- Quel est votre livre culte ? 

J’en ai deux ! Le parfum de Suskind et Soie de Baricco 

9- Si vous deviez renaître, quels changements souhaiteriez-vous ?
Quelques centimètres de plus et quelques kilos de moins !

10- Si vous deviez partir un mois sur une île déserte et n'emporter que trois choses avec vous. Lesquelles et pourquoi ? 

Une connexion Internet, un ordinateur portable et de l’électricité (sérieux, ai-je besoin d’expliquer pourquoi ?)

11- Quelle est la plus grande folie que vous ayez jamais commise ? 

N’en avoir pas commis assez !

12- Quels erreurs ou mauvais souvenirs voudriez-vous gommer de votre existence ? 

D’avoir repris la cigarette au bout de vingt ans !

13- Avez-vous peur de la mort ? Seuls les idiots ont peur de ce qu’ils ne connaissent pas.

14- Êtes-vous heureux ? 

Par principe oui !

15- Un génie vous apparaît. Faites un vœu…

Avoir toujours un vœu renouvelable !

 

 

* Édité par Noir Blanc Et Caetera

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo