ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

L’Opéra rencontre l’Orient avec le ténor Moufarrej

07/12/2022|Nelly Helou

Dans le cadre de Beirut Chants le ténor Bechara Moufarrej a donné un concert plein de vitalité le 5 décembre au centre- ville de Beyrouth. Il a innové avec un concept original sous le titre de « l’Opéra rencontre l’Oriental » et ce fut une belle rencontre qui a réjoui aussi bien les amateurs d’opéra que les amoureux des chansons libanaises.  

 

Dans cet espace très bien aménagé dans les Souks de Beyrouth, par le Festival de Beirut Chant, le parterre est plein. Décontracté et visage souriant Moufarrej entre en scène accompagné de trois musiciens : un sur piano et orgue, un autre sur qanun et un troisième pour les percussions. Le ténor salue l’assistance et lance aussitôt le célèbre et incontournable « O Sole Mio ». Le morceau s’achève par un couplet en libanais. Le ton et l’ambiance de la soirée sont donnés. Il en sera ainsi durant près d’une heure trente avec un programme bien choisi et un dialogue musical harmonieux.   

 

Le ténor connait bien son métier. Natif du Liban il a entamé sa carrière lyrique à l’étranger. Avec en main une maitrise en musique il entreprend des études en Italie, et complète sa formation au National Opéra studio de Londres. Il est qualifié de ténor raffiné mature et flexible. Son expérience s’est développée à travers de multiples rôles qu’il a tenu dont :  Alfredo dans « la Traviata », Rodolfo dans « la Bohème », Don Jose dans « Carmen », le Comte d’Almavira dans « le Barbier de Seville »… dans différents lieux et théâtres en Europe.  

 

En cette soirée du 5 décembre, il donne la preuve de la maturité de son talent, la maitrise du concept « l’opéra rencontre l’oriental » et sa connaissance de plusieurs langues. Il a chanté en italien, en anglais, en français, en espagnol, même en russe et bien entendu en libanais. 

 

Avec a « TIME FOR US » il enclenche une belle chanson « Ya Achikata el Wardi ». Suit un « Caruso » plein de vitalité. Moufarrej est ensuite rejoint par la chanteuse Carole Lahoud. « D’habitude j’invite une seule personne à me rejoindre sur scène mais cette fois il y en a deux, Carole et le bébé dans son ventre ». Ils forment un bon duo. Lui interprète les airs d’opéra et elle enchaîne avec des chansons de Feyrouz, Zaki Nassif, Ghassan Saliba et d’autres. Carole interprète de sa jolie voix : « habaitak bil saif wa bil chiti » « Sahrani el layali min bouadak », ...  

 

« Conte Partiro est émouvant comme toujours, on ne se lasse jamais de l’écouter ainsi que « l’hymne à l’amour ». La voix du ténor est puissante avec « il est venu le temps des Cathédrales » et « Granada ». La soirée s’achève par des rythmes entraînants dont « Funiculi Funicula » chantés par le public.

 

Cette soirée nous a fait mieux connaitre le ténor et nous a permis d’apprécier son idée de faire dialoguer la culture musicale non seulement dans le choix des airs d’opéras et des chansons orientales mais aussi dans la musicalité qui les accompagne. Un vrai mixage entre les cultures. Un réel enrichissement   

 

En dépit de la situation déplorable que nous vivons au Liban en tous domaines, cette soirée a mis de la joie dans les cœurs.  

 

Consultez le programme du festival en cliquant ici

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo