ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

L’Institut Cervantes célèbre le mouvement, référence du travail de l’artiste Jean-Marc Nahas

03/07/2023

L’événement se tiendra le jeudi 13 juillet à 18h30 à l’Institut Cervantès situé à Beyrouth Digital District. L'exposition se poursuivra jusqu'au jeudi 20 juillet 2023.

 

Dans la lignée de l'œuvre du cinéaste espagnol Carlos Saura, le tango de Jean-Marc Nahas incarne une étonnante beauté rebelle. Peintre passionné du mouvement, cet artiste confirmé, anticonformiste et lunaire explore l'effort, le rythme et l'émotion portée par un souffle de liberté qui le caractérise. Le corps dansant possède une puissance narrative qui interroge un lourd passé collectif, les figures se contorsionnant au maximum dans une technique expressionniste semi-abstraite. Parfois, la violence résonne au sein de cet espace vide, offrant une zone de liberté interprétative au spectateur. Son discours est reconnu sur la scène artistique internationale.

 

La légèreté du tango du compositeur argentin Astor Piazzolla inspire le peintre émergent Patrick Hobeika. Tandis que le premier réinvente le son en y insufflant du jazz, le second dévoile une palette chromatique qui embrasse la sensualité du couple. La fusion de la forme et de la couleur sert une plasticité empreinte d'énergie positive.

 

A propos des artistes 

Jean-Marc Nahas est né en 1963 à Beyrouth, au Liban. Il étudie à l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts (ENSBA) de Paris. Ses peintures font partie de la collection permanente du British Museum de Londres, ainsi que de plusieurs galeries prestigieuses à travers le monde. Des personnalités du monde de l'art, comme le conservateur en chef du Louvre à Paris, collectionnent son travail.

 

Patrick Hobeika est né en 1984 à Beyrouth, au Liban. Il est diplômé de l'USEK en Design d'intérieur. Patrick a participé à plusieurs expositions collectives. Ses peintures font partie de la collection du Ministère de la Culture au Liban.

 

A propos de la commissaire d’exposition

Commissaire d’expositions spécialiste de rétrospectives muséales, Randa Sadaka est une figure de la presse écrite et audiovisuelle, elle obtient le Prix France-Liban au siège de l’Organisation Internationale de la Francophonie (Paris) en 2014 pour son roman « Nour, entre ombres et lumières ». Lauréate du prix de journalisme pour le Moyen-Orient « Social Impact Reporting Initiative » (SIRI) de WAN-IFRA/Women in News en 2022, sa production, tous supports confondus, témoigne que l’art est un acte de foi.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo