ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

L’hypnose est une solution

21/09/2023

L’hypnose… un mot qui intrigue pour une thérapie pourtant très douce. L’hypnose soigne par les mots qui sont, pour citer Rudyard Kipling, « les médicaments les plus efficaces ». Pour en savoir plus sur cette méthode de soin qui fait de plus en plus parler d’elle, l’Agenda Culturel a rencontré Tania Hadjithomas Mehanna qui s’est formée à l’hypnose il y a 6 ans. 

 

Qu’est-ce que l’hypnothérapie ? 

L’hypnothérapie se base sur l’hypnose pour débloquer, soigner et soulager diverses pathologies. Il s’agit en quelque sorte, et à l’aide de techniques de relaxation, de mettre le conscient perpétuellement agité en mode apaisé pour enfin explorer toutes les ressources de l’inconscient qui porte en lui beaucoup de réponses et surtout d’outils de guérison. L’hypnothérapeute est en quelque sorte un « facilitateur » pour aider toute personne à déclencher un processus de « vivre mieux ». C’est puissant tout en restant très simple. 

 

Comment êtes-vous entrée dans l’hypnose ? 

Il y a quelques années je passais par une période difficile dans ma vie où je sentais que je frôlais le burn out, où j’avais énormément d’interrogations sur ce que je voulais faire, où je vivais dans un état de stress permanent. J’ai été voir une hypnothérapeute qui m’a permis d’y voir plus clair. Je suis sortie de la séance tellement soulagée que j’ai eu envie d’en savoir plus sur l’hypnose. Totalement conquise et surtout très curieuse, j’ai décidé de suivre une formation. Lorsque j’ai eu mon diplôme d’hypnothérapeute, j’ai continué à explorer tous les rouages du cerveau et son mode d’emploi, et j’ai suivi diverses formations pour approfondir mes acquis. Récemment j’ai été invitée à un Congrès organisé par l’Institut Miméthys à La Baule et qui était axé sur le lien humain au cœur de la thérapie notamment pour soigner les traumatismes et cela a conforté ma certitude que l’hypnose est une solution. 

 

Comment fonctionne l’hypnose ? 

L’hypnose est un formidable outil qui existe déjà naturellement en nous. Il suffit en quelque sorte de presser un bouton pour que l’accès à l’inconscient soit possible et c’est dans son inconscient que la personne va puiser les solutions nécessaires à ses déblocages. C’est Milton Erickson, psychiatre américain, qui a montré à quel point l’inconscient de chaque personne était capable de répondre de façon adaptée aux différentes situations. Une fois que le processus est entamé, c’est comme un effet boule de neige. Un genre de reformatage. De nouveaux automatismes seront ainsi intégrés, de nouvelles attitudes positives sont développées et donc une vraie solution au problème quel qu’il soit. « L’hypnose sert essentiellement à quitter le mode « contrôle » pour rejoindre son opposé qui se caractérise par une souplesse d’adaptation à l’environnement ». Jean-Marc Benhaiem. 

 

Que peut faire l’hypnose ? 

Les gens connaissent l’hypnose pour arrêter de fumer ou pour traiter les phobies diverses (peur des chiens, de l’avion, de la foule…) mais ils ne connaissent pas l’efficacité de l’hypnose sur les pertes de poids, l’insomnie, le manque d’estime de soi, la démotivation, les douleurs chroniques, l’anxiété, le stress, les attaques de panique, le trac, les problèmes de peau, les migraines, et les traumatismes en général. Cela permet également d’accroitre la créativité, de retrouver la motivation, de renforcer la mémoire, de maîtriser les émotions. La liste est longue. Pour Erickson, chaque personne possède en elle-même toutes les ressources nécessaires pour vaincre les situations difficiles qu’elle traverse. L’hypnothérapeute va activer ces ressources. L’hypnose ne remplace pas un traitement médical bien sûr mais elle peut travailler sur les symptômes, la perception des douleurs et les angoisses et faciliter ainsi le quotidien. Du reste elle est de plus en plus utilisée dans les hôpitaux ou chez le dentiste pour pallier l’anesthésie chimique. 

 

Faut-il avoir peur de l’hypnose ?

Il faut se méfier des idées fausses qui disent que la personne sous hypnose n’a plus le contrôle. Au contraire. En transe, on gagne en contrôle de soi. Personne ne « révèle » de secret sous hypnose. Sachant que durant la journée nous passons par des phases d’hypnose naturelle comme lorsqu’on conduit par exemple, qu’on regarde un film ou qu’on lit, c’est justement ce retour à cet état de l’esprit qu’induit l’hypnothérapeute. Léon Chertok disait qu’après la veille, le sommeil et le rêve, l’hypnose est le quatrième état de l’organisme. L’hypnose n’est ni contrôle, ni sommeil, ni inconscience. C’est une vraie technique qui induit un état de rêverie durant lequel c’est toujours le patient qui est maître du jeu car, tout en restant conscient mais avec un conscient en état de repos, il a la capacité d’activer les ressources extraordinaires de son inconscient, sa boîte noire, et d’y puiser ses réponses et surtout ses propres solutions. À partir du moment où l’hypnothérapeute ne parle plus, la personne hypnotisée va immédiatement sortir de la transe et réactiver sa pleine conscience. Donc non, il ne faut pas avoir peur de l’hypnose qui est un des outils les plus doux et les plus puissants pour améliorer sa vie. 

 

Comment se passe une séance d’hypnose ? 

La séance est très simple, il y a une étape où l’on établit le lien avec la personne et ce qu’elle demande et ensuite on passe à la relaxation, phase durant laquelle la personne est détendue mentalement et physiquement, pour ensuite entamer le processus de transe durant lequel dans cet état de conscience modifiée on « souffle » en quelque sorte et à l’aide de mots, de formules, de métaphores et de suggestions, les clés et les solutions pour débloquer et soulager. C’est une thérapie très rapide. Il ne faut que quelques séances pour que l’objectif soit atteint mais parfois une ou deux séances suffisent. J’ai développé une technique pour que, quel que soit la demande du patient, il puisse s’autohypnotiser lui-même et continuer ainsi le processus entamé. 

 

Tout le monde est-il hypnotisable ? 

On a tous en nous la faculté naturelle de plonger dans l’hypnose et même plusieurs fois par jour. C’est un état naturel, inné que l’hypnothérapeute réactive et amplifie. Donc la réponse est oui, tout le monde est hypnotisable. Le degré de transe sera certes différent d’une personne à l’autre mais les bienfaits sont offerts à tous. Et paradoxalement les personnes les plus « éveillés », les plus concentrés, sont les plus hypnotisables. À partir de l’âge de 4 ans, les enfants et les adolescents sont très réceptifs puisque l’hypnose est avant tout un voyage plein de surprises et que leur imagination exacerbée leur permet d’y plonger sans réserve. 

 

Pour finir… 

Devant tout le stress et les traumas que l’on vit au quotidien, l’hypnose est une solution. Elle a changé ma vie et je pense qu’elle peut aider beaucoup de personnes. Surtout en ce moment au Liban où nous vivons des phases anxiogènes et où nous devons travailler sur nous pour tenir le coup. 

 

Nous sommes souvent enfermés dans une façon de voir et de nous comporter, et l’hypnose permet de changer de point de vue. Cela nous donne la possibilité de transformer nos comportements, car nous réalisons soudain que nous avons le pouvoir de les modifier, d’une façon qui nous échappait avant. Amir Raz

 

A savoir
Pour plus d’informations, par whats app 03 616 486 ou par mail au taniahmehanna@gmail.com

 

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo