ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Lecture 75 : Les Insolents, Ann Scott

14/02/2024|Gisèle Kayata Eid

Les Insolents, Ann Scott, Calmamn Lévy, 2023

 

Le dernier Prix Renaudot est plus qu’une histoire. Ce sont plusieurs parcours de vie qui s’enchevêtrent et se déroulent autour d’une jeune femme qui décide de tout plaquer pour aller vivre seule dans le Finistère. Cette région de la Bretagne (dont est issue l’auteure) est le point le plus avancé en Atlantique, balayé par des vents violents et une nature sauvage. C’est là que cette compositrice (renommée) de musique de films a choisi de vivre, loin de toute habitation dans un village (mais peut-on parler de village ?) qui, à part un magasin d’alimentation sommaire, n’offre aucune activité, service ou distraction. 

À partir du souvenir de sa vie trépidante à Paris qu’elle a fui, avec le retour forcé sur elle-même, dans ce qu’on peut appeler son exil, l’héroïne remet en question les acquis de toute une génération qui a bien roulé sa bosse mais qui se trouve soudain déclassée, à la recherche de son identité. 

Comme en cercles concentriques à partir de son installation plus que sommaire dans sa nouvelle demeure isolée, le lecteur fait connaissance avec ceux qui peuplaient son monde laissés dans la ville Lumière. Il y a là Jean, l’ami de toujours qu’elle a pris avec regret comme amant pour le quitter aussitôt, sa passion pour la jeune Lou qui se refuse malgré tout à elle pour ne pas tromper la femme avec qui elle vit; il y a Margot, obsédée par ce frère qui s’est donné la mort à l’annonce du divorce de ses parents et Jacques le quinquagénaire, le compagnon fidèle qui ne peut pourtant pas compter sur Margot qu’il aime… Et puis il y a aussi en parallèle, l’histoire du jeune Léo qui a fui les bureaux et l’empire de Facebook et qui s’amourache de cette ombre qui se promène esseulée, comme lui, sur le sable face à l’océan.

Un imbroglio de sentiments et de situations qui décrivent la société contemporaine engoncée dans les réseaux sociaux, l’immense solitude de chacun, le désenchantement face aux tous jeunes qui vibrent sur un autre diapason, etc. 

Ce roman, écrasé par les stigmates du Covid, servi par une écriture intimiste, franche, nous touche, au-delà des expériences individuelles de ses personnages car, sans jamais juger, il relève avec subtilité les méandres de toutes les relations humaines aujourd’hui. « Jour après jour à s’attraper contre les murs de l’appart, à s’embrasser à pleine bouche et se caresser à travers leurs vêtements puis, dès que ça montait trop, Lou se dégageait. Besoin de temps avant d’aller plus loin, besoin de lenteur, trop intense, soi-disant. Alors qu’en fait, elle voulait simplement éviter de se retrouver face au choix. Quitter l’autre ou devenir quelqu’un qui trompe. Si pas d’orgasme, pas de tromperie. Comme si elle n’avait pas déjà commencé à la seconde où elle s’était mise à lui envoyer des mails la nuit avec le téléphone caché sous la couette pendant que l’autre dormait à côté ». 

 

Le livre est disponible à la librairie Antoine

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo