ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

La dichotomie d’une nation

04/08/2021|Myriam Nasr Shuman

Fondre dans la chaleur de Beyrouth, laisser la touffeur vous envahir l’épiderme, travailler plus doucement, parler plus lentement, réfléchir occasionnellement, écouter le disjoncteur… disjoncter. Se dire qu’il vaudrait mieux débrancher la fontaine d’eau, se regrouper sous un seul air conditionné, attraper le petit vent du ventilateur qui fonctionne sur une usb branchée à l’ordinateur……

 

Ralentir sa vie. Quelque peu hébétée.

 

Puis entendre en sourdine un grondement qui se prépare. Tendre l’oreille. Comprendre que le vacarme vient de l’intérieur, du profond de soi et savoir qu’il va aller en s’amplifiant.

 

La date du 4 août approche.

 

La date fatidique, les secondes meurtrières, l’effarement, la douleur, la révulsion, la peine, l’écœurement et la rage. Et encore la rage, celle qui est attisée par le manque de réponses, par le silence, la traitrise, le mensonge, l’effronterie.

 

Un pays qui croule, une population qui s’accroche.

Un pouvoir infect et inopérant, des hommes et des femmes qui luttent.

Des dirigeants représentant la lie de l’humanité, des humains qui s’entraident.

 

Voici la dichotomie de notre pays en ce mois d’août 2021. Un an après l’année zéro que fut 2020.

 

Tout peut paraitre effrayant avec un goût de fin du monde, mais la sève coule. La vie est là.

 

Nous pouvons encore reprendre notre destin en main. Nous en sommes capables, nous le méritons et le devons à nos enfants.

 

Que notre rage ne se calme pas pour la canaliser vers une action de bouleversement et de changements.

 

Paix aux âmes des victimes du 4 août et toute notre tendresse à ceux qui sont restés après eux.

 

Pour eux, pour vous et pour toutes les victimes, les morts, les blessés, les émigrés forcés, les traumatisés, les torturés, les laissés-pour-compte de ces dernières 40 années d’effroi et d’erreurs, nous allons continuer sur un chemin que nous éclairerons quoiqu’il arrive.


 

Myriam Nasr Shuman,

Directrice de l'Agenda Culturel

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo