ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Je m’adresse à toi ma chère Beyrouth...

22/10/2019|Marie Reine Karam

Beyrouth, volée, violée, trouée, témoigne de sa noyade dans le bassin d’un monde arabe égorgeur.

Beyrouth existe, dans chacune de ses pierres brisées, chacune de ses cicatrices saignantes, dans le charme incontestable de ses ruines subsistantes.

Beyrouth existe dans l’âme vacante d’un peuple en désolation qui est fatigué de résister, mais toujours fier de son endurance ferme et intègre.

Je m’adresse à toi ma chère Beyrouth, à ton espoir trahi, à ton âme déchirée, à ton existence en détresse, à ta gouvernance déloyale, injuste, égoïste et avare.

Ceci n’est pas une déclaration d’amour, ni une parole de haine. C’est un cri d’espérance d’une foule épuisée de lutter interminablement pour exister, qui cherche une vie au-delà de toute espérance. C’est une confession d’un peuple qui chante avec ta douceur et prie pour ton chagrin.

Ton peuple qui hausse sa voie et lance un cri pour ne pas étouffer, pour ne plus pleurer.

Ton peuple qui recherche une lueur d’espoir pour annihiler la faute de ton passé qui balaye leur présent.

Quand ton amour se désenchante et ton âme pleure, je m’adresserai à toi ma chère Beyrouth pour réveiller en toi ton paradis à jamais perdu, pour rappeler à ton peuple que tu existes encore, que tu existes toujours.

Je m’adresse à toi ma chère Beyrouth car je refuse ce temporaire si avare et qui s’éternise, je refuse cette peste de malheur collectif. Beyrouth notre mère lève-toi et réclame ton existence, ramène nous chez toi, ramène nous là où rien n’est plus important que de vivre.

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo