ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

FEMMES D’EXCEPTION : Hellen Keller et Ann Sullivan, un âpre combat contre le multi handicap

19/05/2023|Dounia Mansour Abdelnour

On ne peut évoquer Hellen Keller (1880-1968) devenue aveugle, sourde et muette en raison d’une congestion cérébrale survenue à l’âge de 19 mois, sans Ann Sullivan (1866-1936), son éducatrice. Deux femmes que le destin a réunies et qui ont marché côte à côte vers la lumière de l’affranchissement et de l’éducation.

 

L’histoire de ces deux femmes unies par l’adversité, est une des plus belles histoires chevauchant le XIXe et le XXe siècle. Leurs exploits parvenus jusqu’à Beyrouth dans les années soixante, avaient marqué les esprits.

 

La fatalité frappe Hellen Keller qui, en perdant la vue, l’ouïe et la parole, subit un enfermement insurmontable et perd tout moyen de communiquer avec le monde extérieur. Sa famille désespérée lance un appel à l’aide. C’est ainsi que Ann Sullivan, 20 ans, arrive à Tuscumbia, en Alabama, et entame sa mission d’éducatrice auprès de Hellen, 7 ans. Sullivan, elle-même non voyante, avait subi dans son jeune âge plusieurs opérations avant de recouvrer une vue  partielle. 

 

Mais il en faut de l’opiniâtreté et du courage pour briser le mur d’incompréhension et de silence qui cerne Hellen. Ann est en face d’une enfant sauvage, en souffrance, indisciplinée, caractérielle, frustrée par le manque de compréhension de son entourage. 

 

Engagée et déterminée, à force d’un travail fabuleux et de persévérance sur un parcours jalonné d’échecs à ses début, avec patience, créativité et une bonne dose d’amour, elle parvient à sortir l’enfant de sa coque d’isolement, d’obscurité et de silence, et parvient à la connecter la première fois avec l’eau du puits du jardin. C’est à cet instant unique que l’étincelle jaillit dans la petite tête de l’enfant et qu’elle comprend que par l’alphabet manuel (par le toucher), elle est capable de se relier aux objets, aux gens, à la vie, au monde. 

 

Désormais ses yeux, son ouïe, sa parole se fondent en un seul sens, le toucher, aidé par les vibrations de sons qu’elle capte en posant un doigt sur le larynx et le nez de Sullivan. Le reste est une question de progrès rapides car Keller fait preuve d’une grande intelligence et maîtrisera un vocabulaire complet par la suite. 

 

portrait of Helen Keller
       Hellen Keller 

En 1888, elles fréquentent la Perkins Institution, puis, Sullivan accompagne Keller à la Wright-Humason School de New York, à la Cambridge School for Young Ladies, et enfin au Radcliffe College, où Sullivan épelle minutieusement les cours à Keller et lui ´lit’ pendant des heures chaque jour les cours par des signes manuels. Keller obtient son diplôme bachelor ès arts avec distinction en 1904, devenant ainsi la première personne sourde-aveugle à obtenir un diplôme universitaire. 

 

Cependant, Hellen ne veut pas être connue seulement pour ses efforts en tant que handicapée et pour sa lutte pour les handicapés. Elle s’engage pour de nombreuses causes et œuvre tous azimuts. En 1915, avec George A. Kessler, elle fonde l'organisation Helen Keller International (HKI), ONG vouée à la recherche sur la vision, la santé et la nutrition. 

 

Elle lutte également pour le vote des femmes. Suffragette, pacifiste, socialiste radicale, partisane du contrôle des naissances et opposante au président Woodrow Wilson, en 1920, Keller participe au fondement de l'American Civil Liberties Union (ACLU). 

 

Keller devient par la suite conférencière et auteure de renommée mondiale. À partir de 1920, elle visitera plus de trente pays accompagnée de Sullivan, y donnant des conférences de motivation pour les personnes sourdes. Visitant à plusieurs reprises le Japon, elle devient la coqueluche du peuple japonais. Au cours de ses conférences publiques et ses rencontres avec des dignitaires étrangers, des clubs de femmes, et de ses fréquentes visites dans les écoles et autres institutions pour aveugles, elle réprimande les gouvernements et les philanthropes pour leurs efforts limités et les incite à en faire plus. Hayat Turley, 84 ans, ancienne élève de l’école, se souvient que Hellen Keller avait visité le Liban vers la fin des années cinquante et avait donné une conférence à la Broumana High School.

 

En 1955, elle remporte un Oscar pour sa participation au documentaire The Unconquered (également intitulé Helen Keller in Her Story). En 1964, le président  Lyndon Johnson lui décerne la médaille de la liberté du Congrès. Lorsqu'elle décède le 1er juin 1968, à 88 ans, elle est l'une des personnes les plus célèbres au monde. 

 

Statue en bronze de Hellen Keller près de la pompe à eau dans le Statuary Hall du Capitole américain

 

Le 7 octobre 2009, une statue en bronze représentant Keller, sept ans, à la pompe à eau, est érigée dans le Statuary Hall du Capitole américain.

 

Grâce à Ann Sullivan, la jeune fille de Tuscumbia, pour laquelle ses parents avaient prévu un avenir sombre, est allée loin, bien loin. Par ses efforts couronnés de succès, elle a inspiré des milliers de non-voyants et de sourds aux quatre coins de la terre. Quant à Anne Sullivan, déficiente visuellement pendant presque toute sa vie, devenue complétement aveugle en 1935, elle décède d’une thrombose coronaire en 1936, à 70 ans et sera largement reconnue pour sa réussite dans l'éducation de haut niveau d'une personne aveugle, sourde et muette. 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo