ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

« Feminine fusion », Women from yesterday and today. Randa Sadaka x Simon Mhanna

22/09/2023

L’espace pluridisciplinaire While We're Young (WWY) conjugue l’engagement au féminin. Cette nouvelle exposition dont le vernissage se tiendra le mercredi 4 octobre 2023 à 18h présente sept artistes féminines émergentes aux pratiques différentes qui génèrent des œuvres basées sur l’héritage de leurs illustres aïeules. D’une figuration à une dissolution de la forme, la couleur s’affirme parfois en sa qualité propre.

 

Le commissariat mixte à dimension muséale décline une multiplicité de médiums, il est conjointement signé par Randa Sadaka et Simon Mhanna. Pour la première fois, des collections institutionnelles s’invitent hors du musée. Le dialogue inclut notamment une huile d’Yvette Achkar issue de la collection du Ministère de la Culture- BEMA. Les collectionneurs privés répondent également présents. Citons aussi une œuvre sur papier, crayons de couleur et aquarelle d’Etel Adnan appartenant à Abraham Karabajakian, une huile sur toile signée Bibi Zoghbé prêtée par Naila Kettaneh-Kunigk ou une huile sur bois d’Helen Khal chez Kim et Makram Debbas. En réponse à l’héritage moderniste, l’union contemporaine se décline à travers (et par ordre alphabétique) Sara Abou Mrad, Tamara Haddad, Mayssa Khoury, Shereen Kouwatly, Annie Kurkdjian, Vicky Mokbel et Fatima Mortada. La création d'hier nourrit celle de demain.

 

Les coups de pinceau audacieux, lumineux et fortement texturés perturbent la surface de la peinture, créant un sentiment de frénésie constante. Les formes étrangement désordonnées, maladroitement empilées les unes sur les autres, suggèrent une réalité merveilleuse. Ces artistes redéfinissent les termes de la création et documentent les transformations sociales en cours au Liban avec une pensée et une réflexion autour du féminisme ou de la représentation des corps féminins. L’objectif est d’interroger la place des femmes au sein du monde artistique, ainsi que le statut de leur corps soumis aux pressions politiques et sociales. Ces œuvres brisent la passivité silencieuse et docile traditionnellement attribuée au genre.

Vera Mokbel ‘’La montagne sacrée’’, 2019 Oil on canvas 107x107 cm Collection of the artist 

Célébrer les pionnières les plus appréciées est donc un objectif ambitieux fait à travers le prisme des jeunes générations afin de dévoiler leur inspiration en même temps, au même endroit. Ce résultat offre une multiplicité de pratiques qu'il s'agisse d'une figuration, d'une scène surréaliste, d'une dissolution de formes, la couleur soutient l’intention. Ces œuvres se réunissent pour la première fois toutes ensemble. Leur seul point commun est la nationalité et le sexe de leurs auteures, tous liées par leur seule et unique passion : leur art.

 

Crédits d'exposition

Production : les galeries LT et WWY

Création et co-commissariat: Randa Sadaka

Co-commissariat: Simon Mhanna

Scénographie : Simon Mhanna, Randa Sadaka et Elias Abou Rizk

 

Biographies des instigateurs du projet :

Journaliste, biographe, conférencière et commissaire d’expositions spécialiste de rétrospectives muséales, Randa Sadaka est l’auteure de nombreux ouvrages. Figure de la presse écrite et audiovisuelle, elle obtient le Prix France-Liban au siège de l’Organisation Internationale de la Francophonie (Paris) en 2014 pour son roman «Nour, entre ombres et lumières». Lauréate du prix de journalisme pour le Moyen-Orient «Social Impact Reporting Initiative» (SIRI) de WAN-IFRA/Women in News en 2022, sa production, tous supports confondus, témoigne que l’art est un acte de foi.


Simon Mhanna est un artiste néo expressionniste dont les œuvres sont présentes dans diverses institutions majeures, dont le Musée Sursock à Beyrouth et le KKL Luzern ou la collection de François Pinault.Simon est le fondateur de LT Gallery, cofondateur de WWY Gallery à Beyrouth et d'Introducer Gallery au Ghana. Il est titulaire d'une maîtrise en études critiques et curatoriales de l’université de Prague. 

 

Elias Abou Rizk est chef de projet dans l'industrie de l’art. Ses compétences en histoire de l'art, montage d'expositions, encadrement et manipulation d'œuvres d'art couvrent la gestion de programmes. Il est diplômé de l'IESA art & culture à Paris.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo