ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

"Entre mer et désert": capturer la beauté à travers l’objectif

09/11/2023

La section Le temps suspendu de Maher Attar nous convie à une exploration des étendues désertiques à travers l’objectif de la Lomographie. Attar, maître de cette technique, esquive consciemment le tourbillon de la photographie numérique où l’immédiateté règne pour embrasser une approche qui célèbre les imperfections et favorise l’authenticité des instants capturés plutôt que la quête de la perfection technique. La Lomographie s’affranchit des attentes classiques, embrassant les anomalies comme le grain, les teintes surprenantes ou le vignettage qui apportent une âme et une authenticité inimitable à chaque cliché.

Le mantra "Ne pensez pas, shootez simplement", emblématique du mouvement lomographique, incarne cette philosophie de spontanéité. Il défie la précision technique rigide et célèbre la liberté créative. Cette méthode, souvent mal comprise comme laissant trop de place au hasard, nécessite en réalité un sens aigu de l’instinct et une grande confiance en sa vision, des qualités incarnées par Maher Attar dans sa démarche artistique.

 

La Lomographie, souvent réduite à un simple engouement contemporain, trouve ses racines chez le fabricant d’optiques LOMO PLC de Saint-Pétersbourg, avec la création du Lomo LC-A Compact Automat. Attar décrit ce dispositif comme étant remarquablement simple, dépourvu de la complexité des commandes manuelles, tout en offrant des résultats visuels riches, marqués par des couleurs insolites et des vignettes prononcées. Ce phénomène a eu une renommée mondiale grâce à l’initiative de deux étudiants autrichiens dans les années 1990 et continue d’inspirer des photographes de renom comme Attar qui y trouvent la liberté d’immortaliser des moments transcendant le temps, où le passé et le présent semblent coexister.

À l’opposé, mais de façon complémentaire, Khodr Cherri présente Mouvement et immobilité, une série qui plonge le spectateur dans les profondeurs marines. Fort de ses expériences de plongées dans les mers du globe, Cherri a été captivé par la beauté cachée sous les vagues, là où les motifs, les formes et les couleurs dévoilent un monde souvent ignoré. Il perçoit le surf non seulement comme un sport mais comme une danse, un dialogue entre l’homme et la nature, où chaque vague brisée est une note dans une symphonie aquatique.

L’artiste décrit sa méthode photographique comme celle d’un sculpteur travaillant avec délicatesse et précision, son objectif grand-angle faisant office de ciseau, et l’eau, son argile. Les motifs fluides des vagues deviennent sa toile, lui permettant de "peindre" des images qui sont le prolongement de son expérience en tant que plongeur.

Cherri résume sa relation intime avec l’océan par des mots qui évoquent la dualité de son art: "Je suis les vagues, je suis l’océan, je suis l’immobilité et le mouvement."

 

L’exposition Entre mer et désert ne se contente pas de juxtaposer deux mondes; elle les entrelace pour offrir aux visiteurs un voyage sensoriel et contemplatif. Elle souligne avec poésie que dans un monde troublé, l’art et la culture demeurent des sources de bien-être essentielles et des vecteurs d’émotions profondes.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici

Par Zeina Nader

Cet article a été originalement publié sur le site Ici Beyrouth

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo