ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Beyrouth Livres : Jour 2, Les jeunes à l’honneur

04/10/2023|Gisèle Kayata Eid

Le quartier des Jésuites à la rue Monnot était en effervescence hier, mardi 3 octobre. Trois activités du Festival international et francophone du livre ont occupé en après-midi et soirée les jeunes et les moins jeunes.

 

À la Bibliothèque municipale Assabil, un groupe d’enfants a pu s’amuser avec deux des  « fabricants » de leur magazine fétiche « Pomme d’Api » : Anne Ricou et David Groison des éditions Bayard ont rencontré les 4 à 7 ans… (et même certains plus grands) venus animer de visu les pages de leur mensuel préféfé : histoires, jeux, fiches d’activité, yoga… Un moment privilégié prévu dans la programmation jeunesse qui se prolongera durant toute la semaine dans les écoles et bibliothèques avec des ateliers de dessins, de fabrication d’un magazine jeunesse, etc.

Un peu plus haut, sur l’esplanade de la Bibliothèque orientale, les adultes se pressaient pour voir l’exposition et la présentation du livre « Le Liban n’a pas d’âge ». Pour la première exposition organisée à la BO dans une salle qui sera dédiée à la photographie comme l’a précisé son directeur Joseph Rustom, les initiateurs du projet Sylvie Andreu et Bernard Chauveau ont présenté leur « idée folle » de montrer des photographies du Liban depuis 1905 avec trois images de 30 photographes commentés par trois auteurs. Le résultat a été consigné dans un grand ouvrage présenté à Paris en 2020 et enfin hier à Beyrouth. En prolongement de ce projet comme l’a expliqué le commissaire de l’exposition, Gilbert Hage, 20 lycéens ont été sélectionnés pour présenter quatre de leurs photographies. Pour l’occasion et devant un très grand parterre, la Fondation Boghossian a récompensé trois jeunes participants : Jason Kalongi pour ses paysages libanais, Rita Farah pour ses photos de la cuisine libanaise et Christina Elias qui a raflé le premier prix pour ses prises du soleil qui « imperturbable, se lève tous les jours » pour reprendre ses propres termes. 

 

Un peu plus tard, c’était la Grande soirée au théâtre Le Monnot. Événement incontournable… pour ceux qui avaient eu la bonne idée de réserver leur place dix jours auparavant. Un spectacle d’Olivier Ka ainsi que des lectures musicales sur fond de dessins de Zeina Abi Rached devaient les attendre.

Mayssa Khoury
thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo