ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Au Monnot « Aintoura, sentier de la lune », une scénographie des plus modernes

27/04/2022|Nelly Helou

Du 26 avril au 1er mai, les planches du théâtre Monnot présentent la pièce ‘Aintoura, sentier de la Lune’, un acte de défi et de foi pour la préservation de la culture et du théâtre francophone au Liban en ces temps difficiles que nous vivons au pays du Cèdre. 

La pièce est écrite par Cécile Longé ex-Consule générale de France au Liban puis ambassadrice à Bahreïn et jouée par elle-même et trois autres acteurs présents sur scène dont le plus connu du public Joe Abi Aad un vrai passionné du théâtre, Cyril Jabr autre amoureux des planches et Léopoldine Apra venue de France pour y participer.  

 

Synopsis 

La pièce se déroule de nos jours et dans le passé, - années 1970- , en France au Liban et en Afrique et raconte un moment crucial de l’histoire d’une famille franco-libanaise, enchainée a son passé par un secret qui trouve ses racines à Aintoura dans le Mont Liban.  

Si le démarrage du scénario est un petit peu lent, au fil de la pièce de 1h20, le secret qui enchaine cette famille se dévoile progressivement piquant la curiosité du spectateur qui par moment s’imagine l’avoir découvert pour réaliser qu’il s’était trompé.  

Car en fait il s’agit de trois intrigues entrelacées. La première porte sur les rapports entre les différents membres de cette famille franco- libanaise liés entre eux par un secret d’enfance. Un scandale d’Etat dans un pays imaginaire d’Afrique s’y ajoute, puis les relations toxiques au sein du couple.

Plusieurs thèmes sont ainsi abordés dans ce scenario : des souvenirs d’enfance tendres mais doublés de souvenirs amers et dramatiques qui accompagnent les personnages tout au long de leur vie, les problèmes du couple et la corruption qui s’étend au-delà des frontières…

 

Autre particularité de cette pièce, deux des acteurs portent aussi la casquette de producteurs : Joe Abi Aad et Cecile Longé. Abi Aad explique : ‘‘Dans l’état actuel de tristesse et de morosité après le 4 aout 2020 nous n’avons pu trouver de producteurs et avons décidé de produire nous-même cette pièce, afin d’affirmer notre profond attachement à la culture et au théâtre francophone au Liban. Un acte de foi.  D’oublier nos difficultés quotidiennes, et de contribuer à financer les frais de scolarisés de certains élèves du collège de Aintoura’’.

Pour Mme Longé auteure de cet ouvrage qu’elle a écrit entre 2019 et 2020 ce texte théâtral était bel et bien destiné à être monté sur les planches. D’où la décision de le produire avec Joe Abi Aad, une décision risquée mais qui a donné ses fruits.  

 

Mise en scène par Mirana al-Naimy, l’intérêt de la pièce réside dans une scénographie très originale qui a fait appel aux technologies les plus modernes de  « Mapping ». En plus des acteurs présents sur scène, deux autres ont été filmés au préalable pour des raisons de dramaturgie dans un décor ingénieux composés de plans sur lesquels défilent des images. Le dialogue s’établit entre l’un des acteurs présents sur scène et un autre se trouvant au-delà des frontières Charles Henri Peler ainsi que la participation de Achtarout Aoun.

 

Quid du choix du titre

Cecile Longé explique : ‘‘Aintoura est un des nombreux collèges d’enseignement francophones au Liban qui en compte de nombreux autres. Aintoura présente un intérêt et une séduction particulière. J’y ai fait de nombreux séjours où j’étais toujours magnifiquementaccueillie, tout ceci m’a beaucoup inspiré’’.A signaler que le projet a été réalisé en partenariat avec l’Institut français du Liban. 

 

Que dire des acteurs  

Joe Abi Aad n’a vraiment pas besoin d’être présenté. Un passionné de théâtre avec une présence authentique et attachante sur scène. 

Sur le plan professionnel il est dans le monde de l’internet, captivé par le digital et l’intelligence artificielle. Au niveau des planches, il a fait deux ans de formation théâtrale à Paris et joué dans plusieurs pièces sur les planches parisiennes. Rentré au Liban il intègre l’atelier de Nadine Mokdessi joue dans une vingtaine de pièces et enchaîne avec d’autres.

Cécile Longé a suivi des cours de théâtre en France avant de s’engager dans la diplomatie. Elle est montée sur les planches en tant qu’actrice dans deux pièces présentées au Liban sous la conduitede Valérie Vincent. 

Cyril Jabre a aussi à son actif plusieurs pièces de théâtre au Liban de la présence sur scène et une voix qui porte.  

Pour Léopoldine Apra dont c’est le premier travail professionnel, ‘‘participer à cette pièce était pour moi l’occasion de venir découvrir le Liban la chaleur de l’accueil son hospitalité, et la joie de monter sur les planches avec cette belle équipe’’. 

 

Pour en savoir plus, cliquez ici

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo