ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Animal Encounter : Un refuge animalier engagé dans la préservation de la faune libanaise

23/03/2022|Juliette Pirot-Berson

Des hyènes, des loups, des chacals, et des ours, mais aussi des sangliers et des cerfs. Il est possible de voir tous ces animaux à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Beyrouth. A Aley, le refuge Animal Encounter recueille des animaux sauvages et œuvre à la protection de la faune libanaise. Dimanche 27 mars, le public est invité à se rendre sur place à l’occasion du Spring Festival de 11h à 17h.

 

« Nous avons commencé dans l'arrière-cour de notre maison, où nous avions un couple de hyènes dont nous nous occupions. Puis les gens ont commencé à savoir que nous étions intéressés pour venir en aide à des animaux », explique Diana Abi Saïd, cofondatrice du refuge avec son mari Mounir Abi Saïd.

 

Depuis 1993, avec l’aide de bénévoles, le refuge accueille des animaux blessés et orphelins, les soigne et les élève avant de les relâcher dans la nature, si leur état le permet. Au fil des années, le projet a pris de l’ampleur. Animal Encounter est devenu une ONG et la municipalité d’Aley a mis à disposition un terrain plus grand sur lequel ils ont pu s’installer.

 

En plus de sa mission d’accueil, Animal Encounter revêt une dimension éducative en tentant de sensibiliser à la conservation de la faune libanaise. « C'est vraiment important que les gens comprennent l'importance des animaux sauvages au Liban », souligne Diana Abi Saïd. Dans cette optique, le site propose des visites guidées pour le public et accueille également beaucoup d’étudiants. Un objectif pédagogique qui se poursuit sur leurs réseaux sociaux à travers de nombreuses publications. (@animalencounterofficial)

 

Certaines espèces recueillies ont quasiment disparues de la faune libanaise ou sont menacées d’extinction. Le refuge a notamment mené des campagnes de sensibilisation sur la hyène rayée, considérée comme « l’animal national du Liban », afin de souligner son importance dans l’écosystème libanais. Méconnue et mal-aimée en raison des mythes qui l’entourent, la hyène rayée a mauvaise réputation et est souvent chassée ou empoisonnée par les humains. « Nous essayons de faire disparaître ce genre de mythes », explique Diana Abi Saïd. « Les hyènes rayées ne sortent pas en meute comme les hyènes tachetées, qui se trouvent en Afrique. Ce sont des animaux très timides, elles n'attaquent pas et ne chassent pas », poursuit-elle.

 

Avec la crise économique qui frappe le pays, les fondateurs de Animal Encounter sont obligés de redoubler d’efforts pour poursuivre leur mission. « C’est un véritable défi », confie Diana Abi Saïd qui compte sur la venue du public lors de leurs événements.

 

Après avoir organisé une soirée à l’occasion de la nuit internationale de la chauve-souris, Animal Encounter ouvre ses portes dimanche 27 mars pour le Spring Festival. Un événement pour tous les âges, avec des visites guidées du centre, des stands pour nourrir les animaux, des ateliers manuels ou encore des quizz sur les animaux. Le tout dans une ambiance musicale et avec la possibilité de se restaurer sur place. "Ces temps-ci, nous avons tous besoin de sortir, de nous libérer de nos pensées », conclut Diana Abi Saïd.

 

 

Infos pratiques :

Animal Encounter - Wildlife conservation center, Aley

Spring festival, dimanche 27 mars, 11h à 17h

@animalencounterofficial

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo