ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

‘Tes mains sur moi’, le roman d’Isabelle Morand qui fait un pied de nez coquin à la bienséance…

02/11/2018|Bélinda Ibrahim

À l’instant même où le regard de Sophie croise celui de Philippe, elle est submergée par un désir irrépressible : celui d’avoir les mains de ce dernier sur elle. Ce coup de foudre charnel ne restera pas un fantasme. Sophie le vivra pleinement, avec ses mystères, ses hauts et ses bas et racontera leurs ébats hot de chez hot en n'ayant ni froid aux yeux ni froid à la plume. Ce roman érotique est mené de bout en bout par une main experte, qui a choisi un vocabulaire cru. Entre un orgasme et un autre se jouera une intrigue questionnant la fiabilité d’un Philippe qui ment comme il respire et qui accumule les conquêtes. Le cœur de Sophie sera brisé par moult révélations qui donnent à ce roman de quoi étoffer les parties torrides de jambes en l’air ! Isabelle Morand donne rendez-vous à ses lecteurs pour une séance de dédicace le samedi 3 novembre, à partir de 17h sur le stand de Noir Blanc Et Caetera au Salon du livre francophone de Beyrouth. Entretien.



Quand et comment vous est-il venu à l’esprit d’écrire un roman érotique ?
Toute petite déjà... Non, je plaisante, évidemment ! Je ne m'explique pas du tout cette envie. Elle est arrivée comme ça, s'est imposée au fil des mois puis des années. J'avais mon histoire en tête, elle grandissait, s'étoffait, mais je ne savais pas comment la retranscrire, la raconter. Abandonner l'érotisme pour le romantisme « cul-cul » à la Barbara Cartland ? Donner vie à mon idée en basculant dans le 100% pornographique ? Diable, diable... J'ai fini par acheter du Cartland et de la littérature très spécialisée. Tous les livres me sont tombés des mains et j'ai commencé à me dire qu'il fallait que je raconte cette histoire avec ma patte, mon style, point barre. À partir de là, il m'a fallu trois ans pour l'écrire, en parallèle d'autres ouvrages et de mon travail quotidien de journaliste. Parfois, j’ai laissé dormir des mois « Tes mains sur moi ». Puis, l'envie me reprenait de coucher sur papier un moment, une scène, la description d'un lieu. J'ai beaucoup écrit seule, dans une toute petite pièce, et face à une immensité, celle de l'océan. 

Avez-vous eu des moments de doute (ou de timidité) en employant certains mots crus ? 
Au tout début, oui, bien sûr ! Je faisais des phrases compliquées pour éviter d'écrire certains mots. Je m'agaçais moi-même de cette valse imbécile. Alors, un soir, j'ai ouvert une bouteille de champagne, les bulles ont libéré mes neurones menottés ; j'ai tout repris, déshabillé ces phrases, et mis des mots sur les « choses ». Après tout, comment se parle-t-on dans l'intimité ? On ne se donne pas que du « mon p'tit chat » ou « ma chérie ». Ça, c'est pour les enfants, la famille et les copains ! Sous la couette, chaque couple a son langage. La timidité, la retenue dans les gestes et les mots s'évaporent. Et plus une relation dure, plus ce langage se construit, les barrières de la « bienséance » tombent les unes après les autres. 

Y a-t-il une part d’autofiction à découvrir entre les lignes ?
Oui et non. Oui, parce que j'ai vécu à Tahiti et me suis perdue, seule, dans les ruelles de Sidi Bou Saïd. J'avais le besoin de décrire ces lieux aimés à travers une histoire d'amour. Oui, parce qu'on vit avec des souvenirs amoureux, heureux ou malheureux. Oui, parce qu'on aurait aimé que telle ou telle idylle ne s'achève pas. Et non, parce que c'est tout simplement un roman et l'envie de raconter cette drôle d'histoire, tout simplement.

Vous achevez votre roman sur un clin d’œil qui laisse présager une suite ? Y aura-t-il une suite à ce roman ?
J'y compte bien, si mes éditrices sont d'accord ! On verra aussi comment est perçu, reçu le livre. Je dois dire que je suis curieuse de lire les réactions, bonnes ou mauvaises. La suite, elle est déjà dans ma tête, car j'aime bien mes personnages. Il leur reste des virages, des croisements, des impasses à explorer. Le bout de leur chemin est encore loin. 

Qui est Isabelle Morand ?
Quand elle n’écrit pas des romans caliente (ou pas caliente), Isabelle Morand se consacre aux reportages et à la rédaction en chef d’Hortus Focus, son site internet à succès consacré aux plantes, au jardinage et à l’environnement. Elle est également chroniqueuse pour la radio nationale France Info. Tes mains sur moi est son troisième ouvrage paru aux Éditions Noir Blanc Et Caetera, après le Dos au mur et Les Petites Histoires du jour.

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo