ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Une nouvelle salle de spectacle à Chiyah : Le théâtre du Boulevard

15/01/2019|Nayla Rached

Au moment où on dénonce à Beyrouth le manque de la culture du théâtre, où le théâtre est souvent synonyme de divertissement, où les salles de théâtre se comptent sur les doigts de la main, l’annonce de l’ouverture d’une nouvelle salle de théâtre fait l’effet d’une onde de choc. Une onde de choc positive, porteuse d’espoir et d’horizon. Un défi, une gageure. De la folie presque ! Et qu’elle soit située à Chiyah, une région longtemps délaissée, dénigrée, jugée et mal jugée comme éloignée de la culture, dans un esprit de centralisation culturelle. Cette initiative est d’autant plus importante qu’elle relève du domaine publique, du domaine municipal, puisque le projet en question, la nouvelle salle de théâtre a été lancée et financée entièrement par la municipalité de Chiyah, sous la présidence d’Edmond Gharios.


Situé au Forum Chiyah, sur le boulevard Camille Chamoun, le Théâtre du Boulevard fait partie d’un large complexe culturel et sportif regroupant notamment un club sportif, un ciné-club, une salle de conférence et une bibliothèque publique. L’inauguration a eu lieu, le samedi 12 janvier, sous le haut patronage du ministre sortant de la Culture, Ghattas Khoury, et en présence de nombreuses personnalités. Dans son discours inaugural, le président de la municipalité de Chiyah, Edmond Gharios, a évoqué Chiyah, comme cette ‘‘région qui a beaucoup souffert et qui, pourtant, a refusé de sombrer dans cette décadence culturelle, résultat éventuel d’une guerre catastrophique n’ayant épargné ni pierre, ni homme, ni valeur’’.

L’ouverture de ce centre culturel et sportif à Chiyah sert plusieurs objectifs. Il permet d’une part de repositionner Chiyah parmi les villes libanaises influentes après que la guerre ait effacé ses traces ; il permettra ainsi de préserver la mémoire et l’histoire de la ville et d’en faire un repaire attractif pour tous les Libanais. Il vise d’autre part à faire tomber les barrières, toutes les barrières, entre les Libanais, en tendant des passerelles culturelles et en incitant notamment la jeunesse à la communication et à l’échange, afin d’ouvrir leurs horizons et leurs ambitions. 
Bienvenue au théâtre du Boulevard ! Equipée d’une haute technologie de pointe, lui permettant d’accueillir des spectacles de tous genres, inclus des opéras, la salle peut accueillir 500 spectateurs. Et la salle était comble pour la soirée d’inauguration, une soirée toute en musique. Un concert du jeune compositeur et pianiste libanais, Georges Tomb, accompagné de l’Orchestre philarmonique libanais, sous la direction de Joanna Medawar Nachef, venue de Los Angeles spécialement pour cette occasion. Présenté comme le "successeur d’Ennio Morricone", Georges Tomb a présenté au public plusieurs de ses compositions, ‘Serena Vienna’, ‘If Only’, ‘Promise’, ainsi que le morceau ‘Guitta’ composé par son père, Samir Tomb, et une adaptation inspirée de ‘Frère Jacques’ de Rameau. Plénitude, harmonie, une inauguration de bon augure. 

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule ; le ministre Ghattas Khoury, a annoncé que le ministère de la Culture a émis une décision d’appropriation du Théâtre Picadilly, à Hamra. ‘‘Ce lieu se doit de rester, dit-il, puisqu’il est lié à la mémoire de Beyrouth et du Liban’’. 
 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo