ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Rencontre avec Betty Ketchedjian

25/04/2019

Du 3 au 5 mai, Betty Ketchedjian, la lauréate du Byblos Bank Award, expose ‘The River That Carried Me’ au Siège central de la Byblos Bank. Retour sur son projet ‘Namesake’ avec l’artiste qui nous parle aussi de sa nouvelle exposition, de l’intimité et du geste qu’elle exploite. 


Comment est née votre passion pour la photographie ?
J’ai eu recours, dès mon plus jeune âge, à différentes formes d’art pour m’exprimer ; mais, c’est à l’âge de 17 ans, après l’achat de ma première caméra, que j’ai finalement été initiée à la photographie. Ce médium m’a permis tout d’abord de capturer le monde tel que je le voyais, ensuite de trouver des moyens créatifs de raconter de nouvelles histoires, et j’en suis passionnée depuis ! 

Qu’est-ce qui caractérise votre projet Namesake pour lequel vous avez reçu le Byblos Bank Award for Photography en 2018 ?
‘Namesake’ est un projet qui a débuté de manière très instinctive, en raison de mon besoin de capturer l'essence de ma grand-mère après son décès. C'est une enquête sur sa vie, à travers l'inspection de ses possessions et de la maison où elle habitait. De plus, ‘Namesake’ est une quête pour se comprendre et la comprendre, en établissant des parallèles entre la personne qui porte mon nom et moi-même.

Présentez-nous votre exposition 'The River That Carried Me'
‘The River That Carried Me’ est un projet qui explore le thème de l'intimité. Il aborde à la fois l'intimité partagée par les couples dans les relations et aussi la perte qui en découle. En utilisant à la fois des images fixes et animées centrées principalement sur les gestes et les expressions physiques, ce projet tente d'extérioriser ce que les gens ressentent en interne.

Vous accordez beaucoup d’importance au geste. Pourquoi ?
Je crois que les mains et leur interaction avec les autres ont la capacité de transmettre une multitude d’émotions, même lorsque nous ne nous exprimons pas verbalement, et parfois nos gestes sont plus honnêtes que nos mots. En me concentrant sur cela, j'essaie de voir les nuances dans la façon dont les gens montrent leur intimité ou en expriment sa perte.


‘THE RIVER THAT CARRIED ME’, BETTY KETCHEDJIAN
LE 3 MAI 2019
SIÈGE SOCIAL DE LA BYBLOS BANK
(01) 335200
JUSQU’AU 5 MAI 2019
 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo