ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

AU RYTHME DES VAGUES DE AMCHIT À ENFÉ

23/07/2019

La côte qui s’étend de Amchit au nord de Byblos jusqu’à Enfé est très belle. Pour la découvrir, suivez la vieille route longeant la mer qui vous révèlera des plages dentelées faites souvent de rochers, de promontoires, de petits bois de chênes et d’oliveraies. Déambulez dans les rues de Amchit et de Batroun et découvrez l’histoire du village d’Enfé et son lien très intime avec la récolte du sel qui remonte au temps des Phéniciens.
 

1. UNE BALADE À AMCHIT À LA DÉCOUVERTE DE VIEILLES ET MAJESTUEUSES DEMEURES
A 4 km au nord de Byblos prenez la sortie vers Amchit. La route vous mène jusqu’à la belle place du vieux Amchit. C’est à pied que vous découvrirez les trésors architecturaux de cette ville. Des maisons riantes construites dans différents styles. Des jardins à la libanaise où des néfliers, des agrumes, des oliviers et des dattiers semblent s’être retirés derrière les clôtures de figuiers de barbarie. Vous serez surpris par les petites fontaines situées au coin des ruelles ; malheureusement l’eau n’y coule plus ! N’oubliez pas de retrouver la maison Zakhia Toubia. C'est là qu'Ernest Renan, en mission archéologique en 1861 passa un long séjour dans la résidence de la famille avec sa soeur Henriette. Les habitants sont chaleureux et vous inviteront à admirer leurs demeures. Amchit est aussi réputée pour sa belle corniche et ses petits restaurants en bord de la mer.

 

2. Batroun : A Votre Rythme…Partez.
Ville portuaire phénicienne, Batroun est fascinante.
Commencez votre balade dans les vieux souks du 19ème siècle et retrouvez la belle Cathédrale Mar Estephan chef-d’œuvre d’un architecte italien. Elle se caractérise par ses belles arcades d’inspiration romaine et byzantine ainsi que son emplacement sur le port. Engouffrez-vous ensuite dans les ruelles du vieux Batroun entre les vieilles pierres des anciennes maisons et églises.
Admirez le mur phénicien qui représente le plus bel exemple de mur de mer taillé du Liban. Il s’étire sur plus de 220 mètres du nord au sud, au pied d'un promontoire long de 550 mètres sur lequel l'ancienne ville s’est établie. La vue est magnifique à travers les arcades de la cour de l’église orthodoxe Notre Dame de la Mer. A l’intérieur, admirez les belles icônes du 19ème siècle. Les restaurants sont nombreux à Batroun. Ne quittez pas cette ville côtière sans siroter la spécialité de la région, la limonade. Reprenez l’autoroute en direction d’Enfé. Avant d’entrer dans le tunnel de Chekka, admirez de loin le château Msaylha. Tout près, se dresse un nouveau barrage en pierre sur Nahr el Jaouz. Le château fut construit il y a quelques centaines d’années, sur un piton rocheux pour garder la route de Tripoli. Ne ratez pas le vieux petit pont de pierre qui traverse la rivière juste à l’entrée du site. Au-dessus du promontoire à Hamat, le vieux monastère Grec-Orthodoxe de Saydet el Nouriyé creusé dans le roc vous offre des moments de sérénité et une vue magique de la côte de Chekka.

 

3. Enfé : Entre les Salines et les Oliveraies !

Enfé est un autre village portuaire empreint d’histoire. Il s’est forgé une place sur l’itinéraire touristique depuis quelques années. Les nombreuses salines – beaucoup hélas sont abandonnées - font partie de son paysage. C’est dans la crique « appelée Taht el Rih - sous le vent » que se serrent des anciennes salines et des petites maisons de pécheurs peintes aux couleurs de la Méditerranée. Des restaurants s’y sont installés. On y trouve aussi des salines du temps des Phéniciens ainsi que des pressoirs d’olives. A proximité, un petit cimetière marin accueille la plus ancienne chapelle d’Enfé Notre Dame des Vents ou Saydet el Rih. La ville fut nommée Nephin par les Croisés qui avaient construit leur fort sur l’isthme étroit. Il fut complètement rasé par les Mamelouks. Allez-y pour admirer l’énorme fosse taillée dans le roc ! Baladez-vous également dans le quartier de l’église médiévale de Sainte-Catherine et faites une pause gourmande. Ici les cinq filles d’Emm Salim gèrent un four de manouché à farces traditionnelles et l'on dit qu’elles font le meilleur Qurban, le pain orthodoxe sacré. Vous les trouvez dans l’entrée d’une ancienne maison de 7h00 du matin jusqu’à 12h30. Tél : 03 303929

 

4. Le couvent Notre Dame de la Garde ou Saydet el Natour se trouve à quelques mètres plus loin, entouré de salines. Son cloître, son église et l’ensemble architectural qui le constitue en font un vrai joyau. Enfé est dominé par le Monastère de Notre-Dame de Balamand.
Situé sur une colline, ce siège patriarcal orthodoxe est connu pour ses églises riches en icônes, son joli cloître, son clocher ainsi que les éléments architecturaux rares datant de la période des croisades.
Pour mieux profiter de la beauté du village et de son histoire,
Georges Sassine est un guide passionné d’Enfé. Pour réserver votre visite contactez, Tél : 03 695181.


 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo