ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

‘‘Ô habitants de Beyrouth’’ Beirut Madinati et le muguet

10/05/2016|Nicole V.Hamouche

En marchant dans la rue Hamra il y a quelques soirs, j’entends un microphone qui crie ; d’emblée je pense qu’il vend des pommes de terre ou des tomates : le kg à 5000 ; et puis non quand je tends l’oreille un peu mieux, j’entends ‘‘Ô habitants de Beyrouth, votez pour M. X ; M. X a toujours été blablabla et blablabla’’ comme si nous étions encore en 1920 sous l’Empire ottoman. Peut-être sommait-on alors les sujets à l’ordre avec un tambour ; maintenant c’est avec le microphone et les dollars qu’on appelle les serfs, qui plus est sont des concitoyens de la même terre.

Le lendemain, je cours sur la corniche aux environs de 19h, pas loin d’un club sportif, toute une zone est ceinturée, les blindés sont stationnés ; j’entends des tirs. Je me demande s’il se passe quelque chose de grave ; réflexe de guerre. On n’a rien oublié ; c’est plus fort que soi et puis non, en fait il ne se passe rien de grave si la gravité a seulement trait à la guerre stricto sensu ; mais si, c’est bien grave qu’au XXIe siècle, à l’heure de l’éducation, de la technologie, de l’information, voire de la surinformation, l’on puisse encore penser que l’on peut faire de la politique avec des méthodes si périmées, si faciles, qui n’accordent pas le crédit de l’intelligence - un brin au moins - ou d’esprit critique à l’autre. Que l’on puisse penser que l’on peut encore au XXIe siècle, exercer son ascendant en toute arrogance et pestilence, sur des millions de citoyens supposés ignorants, allègrement. C’est oublier que le 6 mai célèbre le centenaire des martyrs libanais et syriens exécutés par l’Empire ottoman parce qu’ils réclamaient la liberté pour leurs peuples et que depuis, la place des Martyrs a été rebaptisée, au lendemain d’un 14 mars 2005, place de la Liberté, même si cette place est dévorée par les tours et les grues et que son nouveau nom n’a jamais été beaucoup usité. C’est oublier que le 8 mai, on vote et que Beirut Madinati est une option comme une autre ; allègrement.

C’est précisément pour ceci, pour limiter la dévoration du ciment et des grues, et tout ce qui va avec, de voracité indigeste et fatale ; et pour que la Place de la liberté s’approprie son nom de baptême, que Beirut Madinati s’est trouvé. La Place de la liberté avec tous les rassemblements qu’elle a connus, les centaines de milliers d’individus venus de partout il y a quelques années, a été un temps le Pnyx, version plat, du Liban. Ce petit rocher au cœur d’Athènes qui servait de lieu rencontre à l’une des législatures démocratique les plus anciennes connues, incarnait le principe de ‘‘isegoria’’ ‘’droit à la parole’’, le droit pour tout citoyen de débattre des questions de politique ainsi que les deux autres principes de la démocratie : ‘‘isonomia’’, égalité devant la loi, et ‘‘isopoliteia’’, égalité de vote et d’opportunité d’occuper une charge politique. Le droit ‘‘isegoria’’ était exprimé par l’officier qui présidait l’assemblée et qui ouvrait chaque débat avec une invitation ‘’qui souhaite parler ?’’

Beirut Madinati, ce rassemblement de citoyens libanais, citoyens du monde, indépendants, donnera peut-être droit à la parole à qui souhaitera la prendre, comme ils l’ont fait eux-mêmes, et y prêtera l’oreille plus que tous les caciques du passé, incapables de se démettre de certains privilèges jamais mérités, et encore acharnés sur un os, pourtant décharné tant ils l’ont rongé. La moelle ne sera pas pour eux. Que Beirut Madinati l’emporte ou pas ; elle aura semé une perspective de fleur là où il n’y avait presque plus que des os. 

Le mois de mai est celui du muguet, porte-bonheur ; pourra-t-on l’appeler chez nous la Révolution du muguet ? A la suite ou dans le prolongement de la Révolution du cèdre ? 
 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo