ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

‘Le Naufrage des civilisations’, Amin Maalouf

23/03/2019|Valentine du Peloux

L’Académicien et écrivain franco-libanais, Amin Maalouf, publie ‘Le Naufrage des Civilisations’, essai très personnel dans lequel il tient tantôt le rôle de spectateur engagé, tantôt celui d’historien. Retraçant sa propre histoire, du Caire à Paris en passant par Beyrouth, Téhéran ou Saigon, il analyse la crise tragique que traversent nos civilisations. 

Cet ouvrage, à la fois sombre et porté par une forme d’espérance, un refus d’une fatalité que l’on ne saurait éviter, est né d’une grande inquiétude de l’auteur. Celle du naufrage de sa civilisation d’abord, qu’il aime appeler le Levant. Celle du monde arabe ensuite, qui lui est très chère. Celle du rêve européen, aussi, qu’il a connu en arrivant il y a 40 ans en France et dont il estimait qu’il était le projet le plus prometteur. En regardant vers les Etats-Unis enfin, où l’on assiste à une forme décomplexée de l’inculture, l’académicien voit, plus encore qu’ailleurs, une impasse. 

Pourtant, le but de l’auteur n’est pas de brosser un portrait pessimiste du monde actuel et de ses civilisations. Ces naufrages programmés peuvent être évités selon lui. Il nous invite alors à comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là, en regardant ce qui s’est passé et ce qui aurait pu être évité dans la région du Levant et en Occident. 

Précisément, l’ouvrage pointe du doigt le fait que les communautés ne sont pas parvenues à mettre au-dessus de leurs intérêts propres, communautaires donc, l’intérêt national, fondement de l’Etat et qui permet de bâtir une nation. Il souligne aussi la place écrasante aujourd’hui des appartenances religieuses qui mettent à mal toute tentative d’équilibre ou d’harmonie. Ce qui est à craindre avec le militantisme radical, c’est le naufrage de la civilisation au singulier, de ce qui est civilisé. 

L’auteur nuance toutefois et rappelle qu’il n’est pas inévitable que les sociétés évoluent toujours dans le sens de la radicalisation et de l’obscurantisme. Selon lui, il faut garder espoir, chercher des solutions et la conciliation. Et il y a une raison simple d’espérer pour l’auteur. Nous sommes aujourd’hui à l’époque la plus inventive et avancée de l’Histoire, grâce aux découvertes scientifiques, technologiques et aux progrès dans la libéralisation des esprits, nous avons la possibilité de résoudre nos problèmes. Pour cela, il est du devoir de chacun de prendre conscience et de demeurer courageux. 

A la fin de son ouvrage, l’auteur rend hommage à Georges Orwell, qu’il admire en raison de sa lucidité extraordinaire. Il a su prévoir qu’un jour nous serions surveillés, partout et tout le temps. Effectivement aujourd’hui, nos faits et gestes sont en permanence épiés mais c’est avec notre consentement. On ne nous vole pas nos informations privées, nous les donnons. Nous acceptons parce que nous sommes dans un monde où nous nous sentons menacés, et probablement avons nous raison.

Tout comme l’auteur de 1984, Amin Maalouf semble doté d’une prescience qui fait de ses analyses des prédictions. Ainsi il avait vu arriver la montée des Identités Meurtrières et le Dérèglement du Monde. Aujourd’hui, il s’inquiète du Naufrage des Civilisations, mais reste convaincu qu’un sursaut demeure possible. Si les mentalités changent nous parviendront à repenser le monde en fonction des problématiques nouvelles.

Guide à l’usage des civilisations qui n’ont pas envie de disparaitre aussi vite que cela, « Le Naufrage des Civilisations » est une incitation à manier prudemment tout ce qui relève du domaine de l’identité.
Il est plus que jamais nécessaire de tisser des liens solides entre les personnes afin de développer le sentiment d’une appartenance commune à une nation. 

Amin Maalouf aime à rêver une société où toute personne d’où qu’elle vienne, puisse vivre pleinement sans discrimination, et considérer en même temps ses voisins, aussi différents soient-ils, comme ses compatriotes. L’auteur invite pour parvenir à cet idéal à assumer, sans les exacerber, toutes nos spécificités, rappelant que l’on peut être citoyen de plusieurs lieux à la fois.
 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo