ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

En famille avec Katherine Pancol

03/11/2018|Tania Hadjithomas Mehanna

Oui, c’est vrai que ‘Trois Baisers’, le dernier opus de Katherine Pancol est un livre qui impose avec ses 864 pages. Mais c’est vrai aussi que c’est un livre qui se dévore aussitôt, tant nous sommes contents d’avoir des nouvelles de Joséphine, Hortense, Zoé, Stella et tous les personnages hauts en couleurs que l’on suit depuis les six derniers livres de cet auteur qui leur a donné vie. Avec légèreté, humour, sagesse, philosophie, réalisme et surtout beaucoup d’amour, Katherine Pancol a le sens de la famille. Et aussi celui de la formule. Comme c’est joli de lire ‘Il faut être attentif pour réussir une vie’ ; ‘Mourir me prendrait toute une vie’ ; ‘On s’est interrompu’ ; ‘Elle grelotte d’un froid qu’elle s’est inventé’. Nous n’avons pas attendu de la rencontrer au salon du livre pour lui poser nos questions :

Katherine Pancol, j’ai eu l’immense plaisir de passer une soirée avec vous en 2010 lors de votre dernier séjour au Liban à l’occasion du Salon du Livre. J’ai découvert une femme curieuse de tout, enthousiaste, et surtout avec une pêche d’enfer. C’est d’ailleurs ce que j’avais retenu de vous. Cette pêche extraordinaire. Heureux ou malheureux, vos personnages sont d’ailleurs dotés d’une énergie folle. 

C’est ce qui explique qu’ils sont toujours là après six best sellers ? 
Parce qu'ils existent pour de bon… dans ma tête ! Parce qu'ils sont vivants…dans la tête des lecteurs et lectrices. Dans la rue, on m'interpelle « Vous êtes la maman d'Hortense ! », « Bonjour, la maman de Joséphine », « Vous avez le téléphone de Gary ? », « Que va devenir, ma petite Zoé ? », « Je me fais du souci pour Marcel » etc. Ce sont les gens qui font vivre mes personnages. Ils se les sont appropriés. Ils font partie de leurs amis, de leur famille. À chaque livre, ils les retrouvent et entre deux livres attendent de leurs nouvelles.

La vie de vos personnages est en même temps très ancrée dans la réalité et saupoudrés d’épices à la Katherine ? Comment trouver le juste dosage ? 
Je ne cherche pas à doser. JE RACONTE. Je raconte la vie autour de moi. Ce n'est pas difficile, il faut observer. Ouvrir les yeux, les oreilles, saisir sur le vif. Et en faire des histoires. Grâce à des personnages.

Après avoir vendu autant de livres, être devenue l’égérie de tant de gens, la ‘responsable’ en quelque sorte de cette saga incroyable, comment reste-t-on tellement ‘soi’ comme vous l’êtes ?
Joker ! Je ne sais pas répondre à cette question. Ou si… Un début de réponse, peut-être : ne pas se prendre au sérieux… Prendre au sérieux ce que l'on fait mais pas soi. 

Vous revenez au Liban signer ‘Trois baisers’, le 7ème tome de cette histoire de familles, savez-vous que le joli mot que vous aviez écrit sur votre blog sur le Liban en 2010 avait fait des milliers de fois le tour de la toile libanaise comme un formidable message d’espoir ? 
Il venait du fond de mon cœur. Je suis toujours tellement heureuse de venir au Liban. J'aime votre pays. Vraiment. Chaque mot que j'avais écrit était sincère.


A savoir
Signature du ‘Trois baisers, au stand Orientale le mardi 6 novembre 2018 à 18h30, BIEL
 


 

(Photo : © JOEL SAGET / AFP)

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo