ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Des trous noirs plein la tête

12/04/2019|Gisèle Kayata Eid

Des nouvelles astronomiques cette semaine… 
Pour la première fois, un trou noir de notre galaxie a été pris en photo. 
Sur le coup, j’ai vu blanc. Cela veut dire quoi ?

Si mes infos sont bonnes, cela signifie que toutes les planètes vont se jeter dans cette masse énormément dense, après d’incommensurables voyages dans l’univers durant des années lumières. Parmi elles, la planète bleue, celle que nous nous époumonons à garder verte, accueillante et nourricière. 

Soudain, tous mes efforts pâlissent. A quoi bon lutter si de toutes façons et sans crier gare nous sommes sauvagement engloutis par ce monstre qui avale tout ? Monter dans un ascenseur glauque me donne la trouille, comment alors m’imaginer être aspirée dans la galaxie ? 

Mais la science est là, implacable : huit observatoires qui fonctionnent comme des fragments de miroir ont fait le travail d’un télescope gigantesque, trop gros pour physiquement exister (il serait virtuellement aussi gros que la Terre). Ils ont pu cerner ce 10 avril 2019 Sagittarius A, le premier trou noir dont on a pu voir les contours… Si l’on peut dire. 
Bien sûr je vous passe les détails techniques. D’une part ils sont mirobolants et, de l’autre, hors de tout entendement… 

Par contre, l’exploit du premier Québécois à effectuer une sortie spatiale durant plus de six heures en dehors de sa navette pour fixer et réparer des 'petits trucs' est plus concevable… Mais, perdu dans leurs performances technologiques, les astronautes qui regardent la Terre d’en haut, la trouve stupéfiante et manquent de mots pour la décrire. Dommage. 

J’aurais aimé savoir si on peut toujours être le même après avoir vu ‘dans les yeux’, la belle boule qui nous porte, nous abreuve, nous nourrit et que nous nous acharnons à détruire si inconsciemment. J’aurais aimé savoir si dans le noir sidéral, ces hommes et femmes ont été approchés de loin ou de près par l’idée du divin. 
Personne n’en parle, sauf que… 

Au début des années 2000 j’ai eu la chance d’interviewer Hubert Reeves, cet éminent astrophysicien qui avait fait du Big Bang sa tasse de thé. À la fin de l’entretien, j’ose un ‘‘M.Reeves, êtes-vous croyant ?’’ Sa réponse est demeurée gravée dans ma mémoire : ‘‘Quand je ferme la porte de mon laboratoire, je redeviens un homme comme tous les autres, rempli de doutes’’. 

(Photo : © EHT collaboration)

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo