ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Le sport roi entre au musée à l’Institut du Monde Arabe

18/04/2019|Valentine du Peloux




En mars dernier, en réponse à l’annonce du désormais ex-président Bouteflika de briguer un cinquième mandat, le peuple algérien se soulève et ce sont les supporters de foot qui se retrouvent au centre de cette révolte en faisant de la ‘Casa del Mouradia’, le chant de l’Union sportive de la médina d’Alger, l’hymne de la contestation, repris par tous les algériens, habitués des stades ou non. Actualité au timing parfait pour introduire la dernière exposition de l’IMA témoignant du rôle majeur du foot dans les sociétés arabes et de l’impossibilité de dissocier le football des enjeux politiques et économiques d'un pays.

Comme les onze joueurs d’une équipe, l’exposition est composée de onze histoires qui incarnent diversité du football, le tout suivant une scénographie immersive où le visiteur déambule de terrains de foot en terrains de foot, admirant des objets iconiques, tels que des maillots, des crampons, des trophées de coupes du monde ou des ballons signés. Plusieurs expériences interactives sont également proposées, comme se glisser dans la peau d’un commentateur sportif ou encore composer sa propre équipe de football. 

L’exposition débute avec une série de photographies datant de 1929 et issue de la collection Dar el-Nimer, de Beyrouth. L’album de photos présente une délégation de footballers en visite au Liban pour un tournoi à Beyrouth. Ces photographies sont parmi les plus anciens témoignages conservés du football au Levant. 
La salle qui suit– véritable reconstitution d’un terrain de jeu – rend hommage à la légende du football marocain, Larbi Ben Marek, et documente sur le FLN et la fuite clandestine de joueurs algériens, futurs membres de l’équipe de l’indépendance.

  
Vient enfin l’histoire du Nejmeh SC, club à l’idéal multiconfessionnel. Créé en 1945, il a longtemps promu le mélange des identités ethniques au sein de la même équipe et s’est distingué par son souhait de ne pas être associé à un parti politique ou à un courant religieux, grâce à son président emblématique, Omar Ghandour. C’est sous la présidence de ce dernier que le Nejmeh SC a gagné ses premiers titres, en devenant notamment Champion du Liban en 1975. Depuis 2003 et le changement de présidence, l’ADN multiconfessionnelle du club est largement mise à mal.


L'exposition explore également les liens forts entre le monde arabe et la France. Une salle est ainsi dédiée aux deux Coupes du monde remportées par les Bleus et à la grande diversité d'origines qui composent cette équipe « black blanc beur », interrogeant sur la binationalité dans le football. 
La visite se poursuit entre l’Egypte, la plus grande nation du football dans le monde arabe, et la Palestine, où le foot se joue derrière un mur de séparation avec une volonté d’exister malgré tout. Ce combat des palestiniens pour jouer a inspiré le travail des artistes Khaled Jarrar, dont les œuvres dénoncent l’oppression et l’occupation, et Amélie Debray, photographe qui documente sur les difficultés de la pratique du foot pour la jeunesse palestinienne passionnée mais démunie.

  
Un focus sur l’équipe de foot féminine de Jordanie et le rôle positif de ce sport dans l’émancipation des femmes attire notre attention. Tournée vers l’avenir, cette section de l’expo illustre les mutations récentes d’une pratique qui demeure majoritairement masculine. Point central de cette épopée, le film « 17 » de Widal Shakafoj, qui suit l’équipe de football U17 lors de sa préparation pour la Coupe du monde féminine de la FIFA des moins de 17 ans en 2016, est une magnifique bouffée d’espoir. 
Les Ultras, principaux acteurs des soulèvements politiques lors des différentes révolutions arabes en 2011, sont également mis en lumière.


Enfin, le Qatar, sponsor de l’exposition, est représenté à travers de superbes maquettes lumineuses des terrains de foot construits pour l’accueil de la prochaine Coupe du monde en 2022. Aucun mot cependant n’est dit au sujet des travailleurs et des conditions déplorables dans lesquels ils ont construit ces stades. 
Cette exposition permet finalement à l’IMA d’élargir son public en faisant venir au musée ceux qui ne fréquentent habituellement que les stades. Surtout, elle est un moyen de mettre l’accent sur un sport, passion universelle et véritable spectacle pour les supporters, devenu source d’inspiration pour l’art contemporain ! 

A savoir
Exposition jusqu’au 21 juillet 2019 à Institut du Monde Arabe, 1 Rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris
 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo