ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

22 novembre 2019 : La promesse de l’aube

23/11/2019|Gisèle Kayata Eid

J’étais aux anges ce 22 novembre, mais comme sur un gros nuage de frustrations.
La frustration de n’avoir pas fait la fête avec les pieds, les mains, la voix, les cheveux au vent et tous mes amis autour, délivrés de leurs peurs, de leurs démons, de leur passé, de leurs guerres…
J’aurais voulu me joindre physiquement à cette population qui paradait dans le plus grand civisme, pacifique, enjouée, enthousiaste, unie et libérée.
J’aurais voulu vivre l’allégresse de chaque Libanais qui a clamé, chanté, hurlé fièrement sa propre indépendance, celle de s’être délesté de son appartenance politique, de son allégeance partisane, de sa subordination clanique, religieuse ou confessionnelle.
J’aurais voulu sentir, avec mes tripes, les vibrations de la joie indicible de mes concitoyens exaltés, enivrés par l’avenir que promet cette Révolution, tous les jours consolidée.
J’étais frustrée d’être là à célébrer « le vendredi noir », cette journée immonde dédiée à la sur consommation et durant laquelle les individus se démolissent pour acquérir une chose, un objet, un produit, un rien du tout, à un moindre prix. Une date qui promeut le dollar en lieu et place de l’humain. Alors que mon peuple vivait,en leur vendredi flamboyant,un partage des plus exceptionnels : celui de la résurrection du Liban.
Devant mes écrans, je sentais aussi la frustration de ne pas pouvoir manifester à la face du monde entier que notre Révolution hors norme est un message de résilience, de convivialité, de courage, dejoie de vivre etde la joie du vivre-ensemble et qu’aucune force politique aussi corrompue soit-elle ne pourra plus jamais nous anéantir.
Mais ce qui me réconcilie avec mon gros nuage de frustrations et qui me submerge de bonheur au souvenir de la liesse libanaise de ce 22 novembre 2019, c’est la promesse de l’aube qui s’est installée en nous, nous tous qui étions si frustrés de ne pas avoir été là où notre cœur battait en ce jour mémorable.

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo