Home Top (1440 x 150px)

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

Un marathon de cinéma à Beyrouth

Festivals

CINEMARENCONTRE
22/09/2021|Emma Moschkowitz

200 films en deux jours, c’est le pari fou entrepris par Gauthier Raad et Dineta Williams-Trigg pour le Lebanese Independent Film Festival qui aura lieu les 25 et 26 septembre à Station Beirut sous le patronage de l’ambassade de la Suède à Beyrouth. Sociétal, représentatif, inédit, le festival promeut le cinéma, dans toute sa splendeur. 

C’est parmi plus de 1450 candidatures que l’équipe organisatrice a choisi une dizaine de long-métrages et environ 190 court-métrages qui ont su retenir leur attention par la qualité de leurs images, de leur technique et de leur propos. Indépendants dans leur production, loin des blockbusters hollywoodiens et des diktats de la censure, ces films sont l'œuvre d’artistes dévoués, engagés, talentueux. 

Le festival se veut profondément humain, pour ses réalisateurs, qu’il est important de promouvoir, quel que soit l’âge, la nationalité ou la renommée, mais aussi et surtout pour ses spectateurs, les Libanais, qui se délivrent, le temps de l’intrigue, d’un quotidien morose. 

De la fiction, au documentaire, en passant par l’animation, la programmation est éclectique, tantôt joyeuse, tantôt cathartique. Car en fait d’évasion, il s’agit aussi de soigner, de poser des mots, des images sur des traumas, des troubles. C’est de cette constatation qu’il a été décidé qu’une tranche horaire le dimanche après-midi serait dédiée à des films abordant la santé mentale et accompagnés par l’ONG Embrace, spécialiste en la matière. Une discussion suivra les projections, et sera l’occasion à tout un chacun de s’exprimer sur le traitement de ces maladies à l’écran, les idées reçues qui peuvent les entourer, leurs réalités. 

Les films seront jugés par un jury composé de Danielle Davie, réalisatrice, Noir Barakat, photographe, Chady Richa, acteur, Basheer Lagoussis, réalisateur et Ziad Seaibe, acteur. A l’issue du festival, les jurés, ainsi que le public, décerneront cinq prix aux cinéastes les plus méritants. 

 

A NOTER : An attempt de Pamela Nassour et Notfa de Salem Hadchity seront projetés en avant-première à 18h30 le samedi soir. Le dimanche soir, c’est le long-métrage prisé Ghabe de Markus Castro qui est programmé. 

 

 

La soirée d’ouverture est gratuite, sur réservation.
Les pass journaliers sont au prix de 30 000 livres libanaises. 

 

Articles Similaires

Article side1 top (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 down (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)