Home Top (1440 x 150px)

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

‘In a State of Flux’, une exposition pour réfléchir à l’incertitude d’aujourd’hui

Art

ART
22/09/2022|Maureen Dufournet

Marie-Mathilde Jaber nous invite, le 27 septembre 2022, à 18h pour le vernissage de sa galerie nomade à Arthaus Beirut. Grâce à cette scène d’exposition elle nous fait découvrir sa vision de l’art. Elle a voulu créer un espace qui lui ressemble, c’est-à-dire avec des artistes vivant aujourd’hui dans la région, qu’ils en soient ou non originaires. L’exposition se tiendra jusqu’au 2 octobre.

No/mad utopia est née d’une volonté de créer une galerie qui puisse se déplacer. Déjà présente dans de nombreuses foires, c’est à présent dans un bâtiment qu’elle souhaite poser ses bagages. Ce nom décrit également la détermination à construire une exposition, un espace d’expression artistique dans un contexte libanais difficile, cela sonnait alors comme une utopie qui aujourd’hui est devenue réalité. 

 

L’exposition In a State of Flux, est alors une grande première qui doit satisfaire de nombreuses attentes. La première est de conquérir le cœur des Libanais, Marie-Mathilde Jaber vit aujourd’hui à Beyrouth et il lui est alors parut primordial de faire sa première exposition dans la ville où elle évoluait. Elle a fait pour cela appel aux talents de curatrice de l’historienne de l’art Marie Tomb. 

Alaa Itani, Untitled, Acrylique sur tissu brossé, 100 x 90 cm

L’accrochage comprendra les œuvres de Johanne Allard (Canada), Dalia Baassiri (Liban), Lilia Benbelaïd (Algérie/France), Aline Deschamps (France/Thaïlande), Alaa Itani (Liban), Salah Missi (Liban) et Jacques Vartabedian (Arménie/Liban). Elle tenait à réunir ces artistes pour l’évènement, mais aussi physiquement pour qu’ils puissent se rencontrer et échanger. La plupart des artistes seront présents lors du vernissage. 

 

Marie-Mathilde Jaber a réussi à réunir des œuvres très différentes dans une exposition qui explore leur point commun. Pour elle, ils ont tous une approche poétique des choses tout en appuyant un engagement politique. Les artistes parlent de sujets contemporains mais avec une pointe de poésie dans leur discours. Cette scène est particulièrement dédiée à une génération qui s’interroge sur le sens de l’histoire, sur la construction des identités et sur les problématiques sociopolitiques dans des sociétés données. 

Aline Deschamps, Untitled, 2020, Impression sur papier Hannemühle Photo Rag Baryta, 42 x 59 cm, Edition de 7

Marie Tomb, la commissaire d’exposition, revient sur les enjeux mis en exergue par les artistes : 

"Cette exposition collective examine les questions d'impermanence dans le monde contemporain, avec un accent sur le Moyen-Orient et plus particulièrement le Liban. Comme le proposent les artistes de cette exposition, la culture elle-même est en mouvement, évolue à travers le temps, traverse des géographies inattendues, tandis qu'ils cherchent à révéler, et peut-être à résoudre, des angoisses profondément ancrées et souvent ignorées."  

 

L’ensemble des œuvres se veut comme une forme de réponse à l’incertitude qui englobe notre monde contemporain. Ne touchant pas seulement le Moyen-Orient, cette exposition souhaite mettre des mots, donner des explications à des appréhensions, des craintes qui nous ne pouvons plus ignorer. Aujourd’hui, cette exposition a vocation à évoluer et à se diffuser dans le monde. Sous forme de pop-up expo ou de foires, d’autres projets sont en cours et exploreront d’autres thématiques. 

 

Lilia Benbelaïd, Abîme, 2021, Sérigraphie sur papier Tintoretto Neve 300g, 35 x 50 cm, Edition sur 30

Articles Similaires

Article side1 top (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 down (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)