Home Top (1440 x 150px)

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

Festival de Lanaudière 2022 : Quand une région entière vibre au rythme du classique

Festivals

MUSIQUE
20/06/2022|Nelly Helou

Après une interruption et un ralentissement dû à la pandémie le   Festival de Lanaudière revient en force et présente du 30 juin au 7 aout une 45e édition à la fois d’envergure résolument internationale et profondément enracinée dans une région verdoyante et pittoresque à 70 km de Montréal. Fidèle à l’ambition initiale de son fondateur Fernand Lindsay, qui l’a créé en 1978, et aux ambitions de rayonnement et d’enracinement de ses dirigeants, le Festival proposera des retrouvailles entre les artistes incontournables d’aujourd’hui et les amoureux de la musique, dans l’ambiance unique des chaudes soirées d’été de Lanaudière. Ce festival est le plus important festival de musique classique au Canada et membre du Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI).  

 

L’édition 2022 est sous le signe de la renaissance grâce à des étoiles internationales, des artistes incontournables du Canada, une nouvelle série de concerts… et au retour d’un public nombreux. 

 

« Dans ce monde en bouleversement, la musique constitue un refuge d’humanité », estime Renaud Loranger, son directeur artistique. « Le Festival est un plaidoyer pour une renaissance par la culture et la beauté, pour une résurgence des valeurs de dignité et de bienveillance par un art intemporel. Si les épreuves que vit notre planète bouleversent les rapports de force et changent les modes de perception, la musique demeure un havre inébranlable d’authenticité. » 

 

Pour l’édition 2022, le Festival présentera quatorze grands concerts à l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay, dix concerts dans les plus belles églises de Lanaudière et une nouvelle série Hors les murs mettant l’accent sur la relève et la richesse du terroir lanaudois. Quatre projections gratuites de films musicaux à l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay complèteront la programmation. 

 

Programmation à l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay 

En ouverture du Festival, le 30 juin, l’Orchestre symphonique de Montréal et son directeur musical désigné Rafael Payare sont de retour à Lanaudière après le concert mémorable de l’été 2019, pour magnifier une fois de plus Mahler. Une soirée magique entre le lyrisme irisé du jeune Prokofiev et les méandres de l’âme mahlérienne avec la célèbre Cinquième Symphonie.  

 

Le 1er juillet, le public est convié aux Plaisirs d’été, où les évocations subtiles de Debussy côtoient le génie expressionniste de Bartók, et les rythmes ensorcelants de Ravel.  

 

Le samedi 9 juillet, le concert Mozart et Hamelin au sommet propose une rencontre inédite entre deux pianistes québécois incontournables : Charles-Richard Hamelin et Marc-André Hamelin. Jouant ensemble pour la toute première fois et se vouant une admiration mutuelle, ils auront comme partenaires exemplaires les Violons du Roy et leur chef fondateur Bernard Labadie, dans l’exquis Concerto pour deux pianos. 

 

Le dimanche 10 juillet, c’est au tour de Canadian Brass, quintette de cuivres le plus connu au monde, de retrouver le public de Lanaudière pour la première fois en 27 ans, dans un programme allant des Concertos brandebourgeois de Bach aux sommets du dixieland, en passant par quelques-unes des mélodies les plus connues et aimées de tout le répertoire. 

 

Les 15, 16 et 17 juillet, l’orchestre allemand de Berlin Akademie für Alte Musik Berlin (Akamus) entraîne les spectateurs dans un périple hors du commun autour de la musique de Beethoven, en exclusivité nord-américaine. Ces trois concerts, qui marquent le retour des grands ensembles internationaux au Festival, jettent un éclairage renouvelé sur un des plus grands génies musicaux de l’histoire, en faisant dialoguer ses symphonies avec la musique de ses prédécesseurs et contemporains : Le vendredi 15, La Troisième et la modernité : Symphonie no 3 en mi bémol majeur, op. 55 « Eroica » et œuvres de Paul Wranitzky.  Le samedi 16, La Cinquième et le tragique : Symphonie no 5 en do mineur, op. 67 (Symphonie « du Destin ») et œuvres de Cherubini et Méhul. Le dimanche 17, La Sixième et l’hymne à la Nature : Symphonie no 6 en fa majeur, op. 68 (« Pastorale ») et symphonie de Justin Heinrich Knecht.  

 

Les 22 et 23 juillet, le réputé pianiste français Pierre-Laurent Aimard s’installe à l’Amphithéâtre pour une expérience hors du commun. En quatre blocs répartis sur une période de 24 heures, il livrera le Catalogue d’oiseaux d’Olivier Messiaen, monumental hymne à la nature qui traduit la beauté stupéfiante des paysages et la magie des chants d’oiseaux. À l’heure où le monde est préoccupé par la destruction de la nature, cet événement offrira un tour de force unique et jamais tenté au Festival.  

 

Le 24 juillet, les membres actuels et de nombreux anciens de l’Orchestre symphonique des jeunes de Joliette présentent un concert-anniversaire prévu à l’origine en 2020 pour le 50e anniversaire de cet ensemble phare.  

 

Le 29 juillet, Rafael Payare et l’OSM présentent Daphnis et Chloé de Ravel avec le Chœur de l’OSM et l’Ensemble choral du Festival alors que le grand pianiste Jean-Yves Thibaudet fait ses débuts à Lanaudière dans le Prométhée de Scriabine. Une soirée sous le signe d’une autre première avec Elysium, l’œuvre à grand déploiement du compositeur québécois Samy Moussa.  

 

Le samedi 30 juillet, William Christie et Les Arts Florissants proposent L’Allegro, il Penseroso ed il Moderato de Händel. Celui qu’on surnomme le « pape du baroque » et son ensemble livreront, dans l’harmonie et le plaisir, l’unique « ode pastorale » du compositeur, dans leurs débuts au Festival et en exclusivité nord-américaine.   

 

Le dimanche 31 juillet promet des feux d’artifice vocaux avec Rossinimania! Cette collection d’airs, de duos et de trios extraits d’opéras, sorte d’hommage amoureux à Rossini, sera interprétée par les ténors Lawrence Brownlee et Michael Spyres, ainsi que la mezzo-soprano québécoise Rihab Chaieb. Ils seront accompagnés par l’Orchestre Métropolitain (OM( sous la direction d’Ariane Matiakh  

 

Le Festival se termine avec l’OM et son chef Yannick Nézet-Séguin. Samedi 6 août, place à Wagner épique! La soprano Christine Goerke, le ténor Brandon Jovanovich et la basse Franz-Josef Selig, trois des plus grands chanteurs wagnériens d’aujourd’hui, offriront le premier acte de La Valkyrie.Également au programme, la suite tirée du Pelléas et Mélisande de Debussy.  

 

Puis le dimanche 7 août, Nézet-Séguin et Grimaud en clôture fait dialoguer Mendelssohn et Schumann qui, chacun à sa manière, jette le pont entre la forme classique sublimée de Beethoven et la démesure de Wagner. La rencontre sera passionnante entre Yannick Nézet-Séguin, l’OM et la sublime pianiste Hélène Grimaud, dans ses débuts au Festival

 

Concerts dans l’intimité des églises lanaudoises 

Entre le 6 juillet et le 3 aout une dizaine de concerts sont prévus dans les belles églises de Lanaudière. La série s’amorce le mercredi 6 juillet à l’église de Saint-Jean-de-Matha avec Suite et variations. Après 15 ans d’absence, le pianiste américano-israélien Inon Barnatan  exécutera des œuvres de Bach, Rameau, Couperin, Ravel.  

D’un concert à l’autre, Chopin, Schuman, Liszt, Beethoven, Schubert et bien d’autres seront joués par des pianistes de renommé, des quatuors, des violonistes… 

Les 13 et 14 juillet dans les églises de Saint-Alphonse-Rodriguez et de Saint-Sulpice, la violoncelliste américaine Alisa Weilerstein donne l’intégrale des Suites pour violoncelle de Bach, l’un des monuments absolus du répertoire.     

Le 1er août à la Cathédrale de Joliette, le Festival braque les projecteurs sur Marc-Antoine Charpentier avec un grand concert choral des Arts Florissants et William Christie, qui se consacrent depuis plus de 40 ans à ce compositeur emblématique du Grand Siècle.  

Pour clore la série de concerts en églises, Les recettes de l’amour donne toute la place aux airs baroques français et mélodies romantiques le 3 août à l’église de Saint-Norbert. La complicité de William Christie et des étoiles montantes que sont la mezzo-soprano Lea Desandre et le luthiste Thomas Dunford promet virtuosité, charisme, et finesse. 

 

Les concerts Hors les murs

Présentés par La Fabrique culturelle

Du 7 au 26 juillet, cinq concerts au format inusité seront tenus dans des lieux sortant des sentiers battus. Pleins feux sur les artistes de la relève, enracinement dans le terroir lanaudois et découverte de la riche scène agrotouristique de la région sont au rendez-vous. 

 

Articles Similaires

Article side1 top (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 down (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)